fbpx
24.2 C
Bamako
dimanche, 26 septembre 2021

Transport fluvial : Le gouvernement remet un bateau de sauvetage ultramoderne à la COMANAV

La remise de cet engin financé à plusieurs centaine de millions FCFA a eu lieu, hier jeudi, dans la cour de la Compagnie malienne de navigation en présence du chef du gouvernement de la transition, Dr Choguel Kokala Maïga, le ministre en charge de l’environnement et son homologue des transports et des infrastructures.

La direction de la COMANAV a soufflé un ouf de soulagement en recevant le bateau équipé pour assistance et sauvetage caractéristique générales de types remorqueur en acier. Evalué à 785 966 000FCFA et acquis grâce à un financement de la Banque Mondiale dans le cadre du projet de Réhabilitation économique et environnementale du fleuve Niger, cet engin permettra d’allonger la durée d’activité du bateau qui relie le Sud au Nord du pays pendant plus 6 mois. Selon les techniciens, il est doté des équipements de remorquage, de déséchouage dont une pompe d’extraction de sable, des appareils d’aide à la navigation, d’un propulseur de type tuyères KURH, avec une puissance totale de propulsion de 700 chevaux et d’un recevoir de 10 000 litres capable de le maintenir en activité pendant une activité…

Avant son acquisition la COMANAV était confrontée à une réduction de temps d’activité à cause des multiples accidents d’échouage du bateau Kankou Moussa provoquant du retard et des naufrages mortels. Mme Dembélé Madina Sissoko, ministre en charge des transports, relève près une centaine de morts et des dégâts matériels très importants entre 2013 et 2020, tous survenus lors des chavirements des pirogues, des pinasses et de naufrages. Au Mali, explique madame la ministre, l’économie est fortement liée aux ressources du fleuve Niger et ses affluents avec 14 millions d’habitants vivants dans son bassin. Le transport sur le fleuve est moins dense avec seulement des exploitants de la batellerie légère, de fabricant de locale et la société d’Etat, la COMANAV.
C’est pour insuffler un second souffle au transport fluvial que cet engin de sauvetage de bateau a été remis. «  Ces équipements contribueront sans nul doute à une meilleure exploitation du fleuve lors des campagnes de trafics saisonniers de la COMANV et des autres usagers », souhaite le ministre de l’environnement, Modibo Koné, qui prône une approche environnementale en évoquant la remise de l’engin. A l’en croire, cette opération va permettre de démontrer la faisabilité d’activité de réhabilitation environnementale, l’efficacité des mesures visant à l’amélioration de la navigation, des services portuaires et des conditions de vie au niveau de site ciblés dans le Delta intérieur du Niger.
Toujours dans le cadre de ce projet, le ministre Koné s’est réjouit de la réhabilitation des quais de Ké-macina et Difarabé, le dragage dudit tronçon entre les deux localités, la réalisation des études sur les techniques de sauvegarde environnementale, l’acquisition d’un engin de prospection et de marquage du chenal navigable et le démarrage du processus de sélection des microprojets. Le premier ministre qui a remis les clés de l’engin aux deux ministres a profité pour exhorter la COMANAV à une meilleure exploitation du bateau de sauvetage.
Siaka DIAMOUTENE

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes