fbpx
24.2 C
Bamako
dimanche, 26 septembre 2021

Technologies et innovations agricoles : le tarspro lancé au Mali

Le Programme régional de mise à l’échelle des technologies et innovations agricoles pour l’accroissement de la résilience des systèmes de production et des exploitations familiales en Afrique de l’Ouest et du Centre (TarsPro) a officiellement démarré ses activités au Mali. Il a été lancé hier dans un hôtel de la place au cours d’un atelier tenu à cet effet.

L’ouverture des travaux a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Lassine Dembélé. C’était en présence du directeur général-adjoint de l’Institut d’économie rurale (IER), Dr Modibo Sylla, du secrétaire exécutif du Conseil ouest et Centre africain pour la recherche et le développement agricole (Coraf), Pr Niéyidouba Lamien et du représentant de la direction du développement et de la Coopération suisse au Mali, Djibril Diani.

L’atelier de deux jours a été initié en collaboration avec l’IER pour donner l’occasion à toutes les parties prenantes à sa mise en œuvre, de s’approprier de son contenu et de convenir de la composition du Comité national de pilotage.

«Nous constatons depuis plusieurs années que les Systèmes nationaux de recherche et de vulgarisation agricoles (SNRVAS) en Afrique ont généré beaucoup de technologies approuvées qui, hélas, n’ont pas toujours eu l’opportunité d’être déployées auprès de nos agriculteurs, éleveurs, exploitants forestiers, etc.», a déclaré le directeur général adjoint de l’IER. Ce programme est, selon Dr Modibo Sylla, une occasion de créer des synergies entre les différentes parties prenantes.

C’est en agissant de concert que «nous atteindrons les nobles objectifs d’augmentation de la résilience des Systèmes de production et des exploitations familiales que nous nous sommes fixés», a-t-il ajouté.
De par son caractère inclusif, le programme TarsPro permettra aux femmes et jeunes d’être au centre des activités agricoles et d’assurer la durabilité des acquis pour leur autonomisation, a soutenu Dr Modibo Sylla.
Pour sa part, le secrétaire exécutif du Coraf a rappelé que son Conseil est une association des Systèmes nationaux de recherches agricoles de 23 pays d’Afrique de l’Ouest et du centre.

Le plan stratégie 2018-2027 prévoit, entre autres, une mise à l’échelle des technologies et innovations (T&I) que la recherche a générées au cours des dix dernières années pour répondre aux défis de l’amélioration de notre système alimentaire et de la production agricole.

Avant de clore ses propos, Pr Niéyidouba Lamien a réitéré ses remerciements aux autorités, notamment le directeur général de l’IER et son équipe pour avoir facilité la tenue de l’atelier et à la Coopération suisse pour son appui à la mise en œuvre du plan stratégique du Coraf. Cela à travers ce projet qui améliorera les conditions de vie des bénéficiaires que sont les femmes et les jeunes des petites exploitations familiales.

De son coté, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche a souligné l’intérêt de cet atelier pour son département. Il traduit, selon Lassine Dembélé, le lancement d’une nouvelle initiative pour le développement économique et social de cinq pays en Afrique de l’Ouest et du Centre. Il s’agira, pour y arriver, de résoudre certains problèmes majeurs auxquels nos producteurs agricoles sont confrontés. Ces difficultés sont, entre autres, la dégradation des terres agricoles, les effets néfastes du changement climatique, le faible niveau de productivité agricole, a énuméré Lassine Dembélé.

Pour lui, ces contraintes constituent de nos jours des menaces réelles pour le système alimentaire de nos pays notamment la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages agricoles. «Ce programme est bâti sur les acquis engrangés par le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao) notamment les nombreuses technologies générées et celles existantes dans les Systèmes nationaux de recherche et de vulgarisation agricoles qui ne sont pas encore vulgarisées», a précisé Lassine Dembélé. Il a ajouté qu’il s’agira, pour le programme Tarspro, de sortir toute cette batterie de solutions déjà prêtes pour en faire des instruments de renforcement de la résilience des systèmes de production agricole au profit des exploitations agricoles familiales.

Ce programme est né de la volonté du Coraf et de la coopération suisse pour le développement. Il couvre cinq pays à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad et le Mali. Sa mise en œuvre permettra d’améliorer significativement le niveau d’adoption des technologies mises au point au niveau de nos structures de recherche, promouvoir les filières agricoles porteuses. Améliorant ainsi les conditions de vie de nos populations rurales.

Makan SISSOKO

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes