fbpx
31 C
Bamako
jeudi, 22 avril 2021

Secteur publicitaire au Mali: Seules 55 agences de communication sur 395 créées sont autorisées à exercer désormais

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Le processus d’assainissement du secteur de la publicité entamé, il y a quelques années, par le groupe professionnel des agences de communication (GPAC) est arrivé. Pour marquer la fin de l’informel dans le secteur de la publicité, le GPAC a procédé, hier jeudi 28 janvier 2021 à l’hôtel Azalaï, à la remise officielle des agréments d’exercice professionnel aux agences de communications qui ont rempli les conditions d’acquisition de ce document précieux sans lequel on ne peut plus faire de la publicité au Mali.

Au total 55 agences de communication ont été retenues à exercer à la fin d’un long et minutieux processus de sélection. Elles sont reparties ainsi selon leurs domaines d’activités : avec 4 agences en Conseil, 29 agences de communication, 22 agences régies publicitaires.

Elles ont été sélectionnées à la suite d’un appel à candidature parmi les 72 candidatures soumises à l’appréciation de la  commission mixte (Etat/secteur privé) en charge d’étudier les dossiers.

Selon le président en exercice du GPAC, Sidi Dagnoko, cette remise officielle des agréments est pleine d’espoir.  « La concurrence ne sera pas arrêter. Au contraire, elle s’intensifiera. Mais les agences de communication maliennes n’auront plus à concurrencer les agences informelles qui ne payent forcement les impôts. Au Mali, il y a entre 380 et 400 qui sont dans la nature. Dorénavant, seulement 55 agences sont autorisées à exercer le métier de la publicité. La remise des agréments rassure désormais aussi les investisseurs qui savent que leur argent ne va plus se perdre dans la nature », explique le président du GPAC.  

Selon le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Hamadoun Touré, la remisse des agréments est un nouveau départ annonciateur  d’espoir pour le secteur de la publicité qui sera désormais animé par de vrais professionnels du métier, de véritables entrepreneurs, des créateurs de richesses et d’emplois  évoluant dans un cadre formel et sécurisé. « Un cadre professionnelle pour une mobilisation accrue  des recettes publicitaires au bénéfice des médias et du trésor public, et augmentera la transparence dans la gestion et la redistribution des revenus en direction d’une cinquantaine de corps de métiers », s’est réjoui le ministre Touré.

Selon lui, même les agences de communication qui n’ont pas été retenues reconnaissent l’impartialité, la rigueur dans la procédure d’attribution des agréments.

Il a ensuite incité les agences qui n’ont pas bénéficié de l’agrément à mieux se préparer pour remplir les conditions d’acquisition.

Parmi les agences ayant reçu les agréments, on peut entre autres, citer : Créacom, Binthily Communication, DFA, Spirit, Créacom Afrique, Dia Communication, Groupe Arc-en-ciel, Impact Média Conseils.

Youssouf Z KEITA

Pour Investir

 

 

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes