fbpx

Rebondissement dans l’affaire du Cnpm : Diadié Sankaré pressé de manger dans les 40 milliards du PMCI

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Venus pour partager avec les journalistes leurs succès judiciaires mais provisoire devant  la cour d’Appel qui décide d’annuler l’ordonnance de rétractation obtenue par Mamadou Sinsy Coulibaly en anéantissement de l’ordonnance gracieuse d’installation de leur client, les avocats de Amadou dit Diadié Sankaré ont aussi parlé de son impatience à voir  les banques partenaires du Conseil national du Patronat du Mali (CNPM), le gouvernement collaborés avec le bureau de ce dernier. Il s’agit bien de Amadou Diadié Sankaré dont la présidence à la tête du CNPM reste toujours fortement contestée devant les tribunaux. Alors question : qu’est ce qui fait, aujourd’hui, courir dans tous les sens cet homme d’affaires malien au point qu’il ne veut plus attendre le verdict des juges sur le fond de l’affaire ?

Le samedi 24 avril 2021, les membres du bureau de Amadou dit Diadié Sankaré et leurs avocats étaient sans doute aux anges.  Deux décisions de justice, une du tribunal de grande instance de la commune IV du District de Bamako et l’autre de la cour d’Appel de Bamako, sont à la source de leur bonheur très précaire. Car le fond de la bataille judiciaire engagée entre eux et le bureau de Mamadou Sinsy Coulibaly reste toujours non tranché par les juges.

Il s’agit notamment de la demande gracieuse d’expulsion du bureau de Diadié formulée par Mamadou Sinsy Coulibaly devant le tribunal de la Grande instance de la commune IV du district de Bamako.

Selon les avocats de Amadou Diadié Sankaré, cette demande de Mamadou Sinsy Coulibaly n’a pas pu prospérer. « Sa requête a été déclarée irrecevable pour défaut de qualité à agir. Depuis la fin de son mandat, Mamadou Sinsy Coulibaly n’a plus la qualité d’agir en tant que président du CNPM », explique Me Badian Haggé.

Pour lui, l’élection organisée par Mamadou Sinsy Coulibaly est intervenue pendant que son bureau était déjà hors mandat, donc, n’avait plus la compétence juridique d’organiser une élection.

La seconde nouvelle, que les avocats de Diadié Sankaré estiment bonne, est la décision de la Cour d’Appel d’annuler l’ordonnance de rétractation accordée à Mamadou Sinsy Coulibaly par le tribunal de la commune IV en anéantissement de l’ordonnance gracieuse d’installation de Diadié Sankaré.

Pour rappel, les avocats de Amadou dit Diadié Sankaré avaient interjeté appel de cette ordonnance de rétractation. Le vendredi 23 avril 2021, les juges de la cour d’Appel les ont donnés gain de cause.

C’est sur la base de ces décisions de justice, aucune d’elles ne tranchant le fond de l’affaire, que les avocats de Amadou Diadié Sankaré se fondent désormais pour convaincre les partenaires du CNPM, dont l’Etat malien en premier, à collaborer avec le bureau composé par  Diadié. Mais de sources proches de ce dernier, il se murmure que la motivation de Diadié dans cette bataille judiciaire va bien au-delà de la simple volonté de servir le monde des affaires malien.

Selon les mêmes sources, la seule bataille qui vaille aujourd’hui aux yeux de Amadou dit Diadié Sankaré est de pouvoir prendre sa part de repas dans les du Programme Moderne de Contrôle des Importations (PMCI) anciennement appelé Programme de Vérification des importations dont le montant est estimé à plus de 40 milliards de F CFA.

Pour nos sources, la chasse-gardée de Amadou Diadié Sankaré dès le départ est d’obtenir le déblocage des comptes bancaires du CNPM. Et c’est ce que ses avocats ont bien fait comprendre aux journalistes le samedi dernier lors de leur conférence de presse. « L’ordonnance qui a installé Diadié est la seule valable à ce jour. C’est dire que toutes les suspensions contre le CNPM doivent être levées. Il s’agit de celle des banques, de l’Etat et des partenaires », a plaidé Me Badian Haggé.

Youssouf Z KEITA

 

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes