fbpx
39 C
Bamako
dimanche, 18 avril 2021

Plan Djoliba 2021-2025 de la Boad : 3.300 milliards de Fcfa de financement attendu dans les cinq prochaines années

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Le président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), Serge Ekue a dévoilé le contenu du PLAN DJOLIBA 2021-2025- Cadre de l’engagement de la BOAD sur les cinq prochaines années.

Il s’articule autour de cinq secteurs prioritaires. Il s’agit de l’agriculture et la sécurité alimentaire, les énergies renouvelables, les infrastructures de base, la santé, l’éducation et l’habitat social.
Pour sa mise en œuvre, «la Banque s’engage ainsi à consentir un volume de financements d’environ 3.300 milliards de Fcfa (5,03 milliards d’euros) dont au moins ¼ pour soutenir le développement du secteur privé ; un accroissement de l’ordre de 50% par rapport aux financements mis en place au cours du Plan précédent», a précisé Serge Ekue.

Ce Plan aura, selon lui, des impacts significatifs concrets sur la vie des populations. En matière d’accès à l’eau potable, il est prévu la construction d’infrastructures nécessaires (forages, châteaux d’eau et canaux de distribution) pour augmenter de 87.700 m3/jour la production moyenne d’eau potable. Concernant le secteur agricole, 12.170 hectares de terres seront aménagées pour permettre la production de 170.300 tonnes de riz par an.

La BOAD entend contribuer à la réalisation de 12.700 km de routes en vue d’améliorer les infrastructures de transport, faciliter le déplacement des populations et de leurs biens à travers la région. Pour améliorer l’accès à l’énergie, 380 MW supplémentaires seront produites, avec une part minimale de 39% affectée aux énergies renouvelables. Par rapport au climat et à l’environnement, des financements permettant d’éviter 18 millions de tonnes de CO2 seront mobilisés.
Sur le plan de l’emploi, il est attendu la création de 244.000 emplois dont 16.700 dans l’ensemble du tissu économique constitué par les MPME via les lignes de crédit accordées aux banques et institutions de finance inclusive. Quant aux recettes fiscales des États, la contribution attendue au PIB est estimée à 3.710 milliards F cfa. Aux taxes fiscales, elle est évaluée à 580 milliards F cfa à travers les engagements financiers de la Banque.

www.investirmali.com

 

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes