fbpx
33.2 C
Bamako
jeudi, 7 juillet 2022

Parcelle du nouveau siège de la CCIM : Youssouf Bathily n’arrive toujours pas à mettre la main sur le titre foncier!

Après avoir investi près de trois milliards de FCFA dans l’acquisition du terrain pour la construction du nouveau siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), un projet initié par son actuel président, Youssouf Bathily, la CCIM court toujours derrière le transfert  du titre foncier  pour disposer pleinement de son bien. Selon nos sources, le terrain en question est toujours au nom du vendeur, à savoir les héritiers d’Alpha Gambi dont l’un des fils, Mamadou bloque le transfert des documents administratifs.

Le terrain à polémique se trouve juste derrière l’ancien ministère des Finances avant d’arriver au siège de la BCEAO.

Selon nos sources, c’est la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali qui est la seule victime dans cette affaire de vente présentant des signes irréfutables d’un arrangement mal ficelé au départ entre Youssouf Bathily et certains héritiers du propriétaire du terrain.  Car près d’une année après le payement intégral du montant du terrain devant accueillir son nouveau siège, la CCIM peine toujours à mettre la main sur le titre foncier. Et pour cause, un des cohéritiers du propriétaire du terrain, à savoir Mamadou Gambi, un commerçant de renommée, se dit non consentant pour la cession.  Conséquence, après tout payement par la CCIM, le terrain demeure, toujours, le patrimoine des héritiers de Alpha Gambi.

Toujours selon nos sources, cela fait près d’un an que la CCIM cherche éperdument à jouir des frais de location de son terrain en vain, car ses huissiers de recouvrement sont permanemment confrontés à l’opposition de Mamadou Gambi.

La question que l’on se pose est de savoir : comment la CCIM s’est-elle laissée arnaquer aussi facilement dans cette affaire ? Pourquoi le président Youssouf Bathily a-t-il ordonné le payement intégral du prix du terrain avant le transfert du titre foncier au nom de la CCIM ? De toute évidence, ce laxisme qui a entouré l’acquisition du nouveau siège de la CCIM réconforte la version de nos sources qui pensent, dur comme fer, que la vente entre la CCIM et les héritiers de Alpha Gambi s’est opérée sur fond d’affairisme au mépris de la procédure qui sied en la matière. Alors il y a lieu de s’interroger : pourquoi Youssouf Bathily tenait-il  coûte que coûte à l’acquisition de ce terrain litigieux appartenant aux héritiers d’Alpha Gambi ? Combien a-t-il reçu comme commission dans cette transaction immobilière ?

Car selon nos sources, malgré la réticence des services financiers quant à l’acquisition de ce terrain opérée presqu’en catimini, Youssouf Bathily est passé par toutes sortes de malices et de menaces pour que l’achat s’effectue.

Contacté par nos soins, le président de la CCIM, Youssouf Bathily crie à  une campagne de dénigrement de la part de ses détracteurs et jure que le titre foncier du terrain en question est au nom de la CCIM sans jamais daigner nous montrer une copie malgré notre insistance sur les preuves matérielles de ses affirmations. Un démenti sans doute tordu,  car au cours de ses enquêtes sur l’affaire, le journal « Le Prétoire » est parvenu à avoir la confirmation qu’une décision de justice a ordonné la suspension du versement des  frais de location du terrain litigieux en attendant que l’affaire soit tranchée au fond. Une chose est claire, depuis le payement du prix de vente dudit terrain, la CCIM n’a jamais réussi à encaisser un seul copeck de la part de ses locataires. Quel gâchis !

Affaire à suivre…

investirmali.com

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes