fbpx
34 C
Bamako
jeudi, 22 avril 2021

Ousmane Babalaye Daou, président du Conseil malien des chargeurs : « Il faut que l’argent des péages soit bien utilisé »

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

« Cet outil du désenclavement est très important pour le Conseil malien des chargeurs et tous les chargeurs. Je vais vous donner deux chiffres. Nous faisons venir 80% des importations passant par Dakar, donc ils vont passer par ce pont-là. Donc ça nous gagner non seulement de la qualité mais aussi de la fluidité. Vous devez le savoir, la difficulté fondamentale d’un pays continental, c’est de recevoir les marchandises dans les meilleures conditions, surtout dans les meilleurs délais. Ce pont va nous permettre cela.Je peux vous donner un deuxième chiffre, le Mali importe environ 5 millions de tonnes de marchandises, plus de 4 millions au moins pourront passer sur ce pont. Un autre chiffre : il y a environ 400 camions par jour. Tout cela a fait que Kayes avait un engorgement. Quand il y a un engorgement, c’est dans les délais de livraison que ça pose problème. Automatiquement, ça induit des frais financiers.

Le problème qu’on a avec tous les ouvrages, c’est l’entretien. J’invite mon département, je frais moi-même écho au niveau de la direction des routes. C’est ce genre d’ouvrage dont on a besoin, il faudra certainement qu’on les multiplie parce qu’il ne faut pas créer l’effet d’entonnoir. En ce qui concerne le paiement par passage du péage, la discussion continuent entre les transporteurs et le gouvernement. Mais nous en tant que chargeur, nous ne voyons aucun inconvénient à payer les péages. Si les péages nous permettent d’avoir de bonnes routes et d’avoir nos marchandises dans les délais, pourquoi ne pas payer.Imaginez quelqu’un qui s’est endetté 4 milliards pour acheter une marchandise. Chaque jour, imaginez ce qu’il paye à la banque. Donc, pour payer les péages pour que les marchandises nous arrivent rapidement n’est pas un problème. Au contraire, c’est même un facteur intéressant pour nous parce que ça vas nous permettre de rembourser rapidement. Je ne vois aucun problème à condition que cet argent soit bien utilisé pour que les routes soient bien entretenues. Et ça c’est le contrat que l’on donne dans tous les pays où il y a les péages. Entre le péage A et le péage B, l’entretien est fait par la société de péage. Il faut que ça soit bien écrit et bien précisé au niveau des autorités ».

www.investirmali.com

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes