fbpx
24.2 C
Bamako
dimanche, 26 septembre 2021

Monde des affaires : Le Mali a ses milliardaires?

Le Mali a aussi ses milliardaires. La plupart d’entre eux sont partis du néant pour se hisser au rang des milliardaires de la sous-région. Qui sont-ils ? Dans quels secteurs, évoluent-ils ? Réponse…

  1. Mamadou Sinsy Coulibaly

Il est né en 1956 à Dakar. Il étudie ensuite à Mopti et à Bamako. Il effectue ses études supérieures à Jussieu et l’école supérieure du commerce des réseaux automobiles du Mans avant de recevoir un diplôme d’ingénieur en Union Soviétique.

Mamadou sinsy Coulibaly commence sa carrière d’entrepreneur en France où il crée une entreprise de sécurité à Paris en 1974 puis une autre entreprise aux Etats-Unis. Il revient au Mali dans les années 1980 et fonde le groupe Kledu qui est présent dans de nombreux secteurs. Il est pionnier du Business Angel au Mali.

  1. Mossadek Bally

Mossadeck Bally est le Fondateur et Président Directeur Général du Groupe Azalaï Hotels, chaîne hôtelière phare de l’Afrique de l’Ouest.

Né le 27 août 1961 au Niger de parents maliens ayant une longue tradition familiale dans le commerce et le négoce, M. Bally a grandi au Niger et au Mali et a effectué ses études en France d’abord puis aux Etats-Unis, où il a perfectionné ses connaissances des affaires en obtenant une maitrise en gestion et finance de l’Université de San Francisco, Californie.

3. Bally a commencé son incursion dans l’industrie hôtelière africaine en se concentrant d’abord sur son pays d’origine, le Mali. En 1994, la « Société Malienne de Promotion Hôtelière » (SMPH), est créée aux fins d’acquérir le premier hôtel de ce qui deviendra par la suite le Groupe Azalaï Hotels, à la faveur de la privatisation du mythique Grand Hôtel de Bamako.

En 2000, fort d’une solide réputation basée sur la qualité du service et la gestion de son premier hôtel, la SMPH construit l’Hôtel Salam et devient le gérant de l’Hôtel Nord Sud, tous deux basés à Bamako.

La société, devenue en 2005 le Groupe Azalaï Hotels, exporte ensuite son savoir-faire et poursuit son expansion en dehors des frontières du Mali. De Ouagadougou, par l’acquisition de l’Hôtel Indépendance, à Cotonou (Hôtel de la Plage), en passant par Bissau (Hôtel 24 de Setembro), et récemment à Abidjan et Nouakchott. Bientôt à Dakar, Niamey et Conakry, le Groupe Azalaï Hotels, qui emploie plus de 700 personnes, et plus de 3500 indirectement, a pour ambition d’être présent dans tous les pays de l’UEMOA. Il devient en moins de 20 ans le premier groupe hôtelier ouest-africain, en se forgeant une réputation internationale basée sur la qualité de ses services et de son accueil, de ses infrastructures rénovées et de la rigueur de sa gestion.

4. Seydou Kane

Seydou Kane est originaire du Mali, mais c’est au Gabon qu’il a fait fortune. Aussi puissant que discret, l’homme d’affaires fuit les médias. L’homme d’affaire a fait fortune dans l’immobilier. On estime sa fortune à plus de 50 milliards de FCFA en biens immobiliers. Et il ne s’est pas arrêté au BTP seulement puisqu’il est également actif dans l’agro-alimentaire et le pétrole.

Né au Mali il y a cinquante-sept ans, à Madina-Alahary, près de Nioro-du-Sahel (non loin de la frontière mauritanienne), Seydou Kane n’a pas oublié d’où il vient. Il y retourne d’ailleurs régulièrement, voyageant à bord de son avion privé, et il y est souvent accueilli par plusieurs centaines de personnes, fières de la réussite de l’enfant du pays.

C’est en 1985 qu’il émigre au Gabon. Il a alors 22 ans et veut tenter sa chance dans ce pays à l’économie florissante. Depuis, il en a acquis la nationalité. Il vit et travaille dans le 2e arrondissement de Libreville. Devenu une personnalité en vue, il lui arrive d’être attaqué sur un supposé « manque de patriotisme ».

  1. Mandjou Simpara

Il est le représentant exclusif de la marque SAMSUNG dans le pays, et également le PDG de NBB. Homme d’affaires, Madiou Simpara investit dans des secteurs aussi diversifié que le commerce général, la représentation et la distribution, l’immobilier, la vente de pièces automobiles, le transit, l’agro-industrie.

5. Cessé Komé

Ses hôtels (les Radisson Blu Bamako et Abidjan) sont plus connus que lui. Car Komé Cessé est d’un naturel discret. Parti de rien, l’enfant du village de Koira, au Mali, un temps cireur de chaussures dans les rues d’Abidjan, a su développer ses affaires dans le négoce du textile entre le Libéria et la Côte d’ivoire et entrer dans le cercle fermé de l’hôtellerie de luxe. En peu d’années, il s’est hissé au firmament des hommes d’affaires de la sous-région, au point de faire un don de 100.millions de FCFA (environ 152.000 euros) au gouvernement du Mali pour aide l’armée à lutter contre le terrorisme à la suite du coup d’état de 2012.

  1. Cyril Achcar

Né au Mali en 1976, Cyril Achcar, Libanais par son père et Français par sa mère, fait ses études en France.

Diplômé de l’École supérieure de commerce (ESC) de Rouen en 2000, il retourne au Mali pour intégrer le groupe familial, au sein duquel il gravit tous les échelons.

D’abord simple magasinier, il devient directeur commercial, directeur administratif et financier et directeur général adjoint jusqu’en 2004. La même année, une refonte des statuts le propulse directeur général de toutes les filiales du groupe. Son père, Gérard Achcar, demeure l’un des deux présidents du conseil d’administration. Outre la gestion des Grands Moulins du Mali (GMM), qui produisent chaque année près de 100 000 tonnes de farines, Cyril Achcar entend développer les cultures de contre-saison dans le pays, et aussi le blé.

  1. Basseydou Sylla

Basseydou Sylla est le deuxième vice-président du bureau de la Ccim nouvellement mis en place.  Il est le PDG de la société Sylla Transit Transports, une société anonyme qui a pour objet, outre le transit, l’exercice des activités liées au secteur maritime, portuaire, aéroportuaire, routier et ferroviaire, notamment la consignation et la manutention. Il est également actif dans l’immobilier, l’agroalimentaire et divers secteurs.

  1. Ibrahima Diawara

Ibrahim DIAWARA est le fondateur du Groupe IBI. Opérateur économique et président directeur général du groupe Stone Solar Mali, cet industriel et commerçant Import-Export évolue dans les domaines de l’énergie et de l’industrie des matériaux de construction. Il est également le patron de « Builders », leader sous régional des grands travaux de construction.

  1. Diadié dit Amadou Sankaré

À la tête d’une trentaine de sociétés, Diadié Sankaré, le PDG de la Société africaine d’études et de réalisations (SAER), a l’art de repérer les créneaux porteurs et de réussir dans les affaires. Il est détenteur de trente d’entreprises qu’il a créées ont réalisé en 2016 un chiffre d’affaires global d’environ 20 milliards de F CFA (30,5 millions d’euros).

10- Seydou Nantoumé

Seydou Nantoumé est le PDG du géant sous régional de l’agro-industrie, TOGUNA. Il est celui que certains Maliens considèrent comme l’un des hommes les plus fortunés du pays. Il est un homme d’affaire avisé, qui croit avant tout aux vertus du travail et du courage. Cette vision, il l’a imprimée à TOGUNA, une société anonyme, d’à peine dix ans d’existence mais qui a connu une ascension spectaculaire. Ses employés sont très clairs : « Le règlement intérieur est rigoureusement appliquée dans notre société. Quand j’arrive au travail le matin, je n’en repars que le soir. Nous avons tout sur place. Il est strictement interdit de fumer ici.» Ce management d’un nouveau type a permis à TOGUNA de s’imposer comme le géant sous régional dans le domaine de la fabrication et la commercialisation d’engrais. Dotée d’une capacité de production de 400.000 tonnes par an, et première entreprise privée du Mali en exportation, la société fournit le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal, le Bénin, la Guinée, Sierra Leone, Gambie, et la Mauritanie. 40% de ses ventes sont réalisés dans ces pays cités. Elle vient d’inaugurer une nouvelle unité de production en Guinée.

11- Mahamadou Yaranangoré

PDG de société Yara Oil, Créée en 1983. Elle est la première société privée malienne titulaire de l’agrément d’importation d’hydrocarbures au Mali. Yara Oil délivre depuis de nombreuses années des services performants à l’ensemble de ses clients et partenaires industriels et miniers. Son offre est dédiée, Yara Oil Business Solutions, assure un approvisionnement en hydrocarbure sur site de manière personnalisée et offre des solutions d’entretien continu et prédictif de parcs automobiles. Il détient plusieurs Trophées.

www.investirmali.com

 

 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes