fbpx
24.2 C
Bamako
dimanche, 26 septembre 2021

Mine d’or de Yatela Sa : La coalition PCQVP rappelle l’Etat malien à l’ordre

Depuis sa décision de nationaliser la mine d’or de Yatela en 2019 dans le but de préserver les emplois, l’Etat malien maintient le tabou sur la gestion de cette mine. Au cours d’une conférence de presse à la Maison de la presse qu’elle a organisé le vendredi 16 juillet 2021, la Coalition malienne Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) a demandé à l’Etat de rompre le silence pour rassurer les Maliens.

En effet, suite à la suspension des activités minières en septembre 2013 par la société Sadex pour des raisons techniques, le gouvernement du Mali, qui ne détenait que 20 % du capital de la société, s’est engagé à acheter les 80 % des parts restantes de Sadiola exploitation limited (Sadex) le 14 février 2019.  Depuis cette date, l’Etat du Mali a la propriété pleine e entière de la société d’exploitation des mines d’or de Yatela-SA. Une initiative sans doute réjouissante quand on sait que l’Etat malien est rarement propriétaire exclusif des mines d’or maliennes. Mais pour autant, cette décision de l’Etat malien inquiète profondément les responsables de la coalition malienne Publiez Ce Que Vous Payez. Pourquoi ? La coalition estime que cette convention d’achat de l’Etat malien contient beaucoup de zones d’ombre. Par conséquent, elle émet des doutes sur la régularité de certaines clauses de la convention de cession. Pour s’assurer de la régularité du contrat de vente, la coalition se pose, entre autres, les questions suivantes : quels sont les documents qui ont motivé l’engagement de l’Etat à reprendre la mine de Yatela ? Quel est le niveau d’implication des institutions de la République (CNT, Haut conseil des collectivités (HCC) et le Conseil économique social et culturel (CESC) ? Quelles sont les garanties pour le bon fonctionnement et les perspectives de la nouvelle société d’exploitation des mines d’or de Yatela.SA ? L’Etat pourra-t-il assumer ses obligations environnementales et sociales au moment de la fermeture de cette mine ? A quel niveau se situe le processus des négociations entre le gouvernement et les responsables de Sadex ? Voilà autant de questions sur lesquelles la coalition attend des réponses claires de la part de l’Etat malien.

Selon les responsables de la coalition, en tant que membre de l’ITIE, l’Etat malien a l’obligation de rendre public le contrat minier signé avec la société Sadex et lui. En effet, la norme ITIE 2019, à travers son exigence 2.4, rend obligatoire la publication des contrats miniers, pétroliers et gaziers à compter du 1er janvier 2021.

Pour rappel, le Mali est membre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries extractives (ITIE) depuis août 2006.

Il est à noter que la mine d’or de Yatela, située à 25 km de Sadiola, a été ouverte en 2000 suite à des recherches entamées entre 1996-1997 avec un capital de 75 000 000 de dollars US.

investirmali.com

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes