fbpx

MALI : le gouvernement donne son feu vert pour deux centrales solaires PV de 83 MWc

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Réuni en Conseil des ministres le mercredi 31 mars 2021, le gouvernement malien a approuvé deux accords portant sur la construction de deux centrales solaires photovoltaïques au Mali. La première centrale solaire (50 MWc) sera construite à Fana par la société Legendre Energie, la filiale du groupe français Legendre. D’une capacité de 33 MWc, l’autre centrale solaire sera installée dans le cercle de Ségou par le producteur indépendant d’électricité (IPP) norvégien Scatec.

Le ministère malien de l’Économie et des Finances donne son feu vert pour accélérer le financement et la construction de deux centrales solaires photovoltaïques. Le gouvernement malien l’a fait savoir à l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu le mercredi 31 mars 2021 à Bamako. Développée dans le cadre d’un partenariat public privé (PPP), la centrale solaire de Fana sera construite par Legendre Energie, la filiale du groupe français Legendre.

Le gouvernement malien accorde ainsi une concession de 30 ans au producteur indépendant d’électricité (IPP) pour financer, concevoir, construire et exploiter une centrale solaire de 50 MWc. Le projet qui a déjà fait l’objet d’un accord préliminaire avec le gouvernement malien en 2016 nécessitera un investissement de 60,8 milliards de francs CFA, soit 92,7 millions d’euros. « Le contrat de concession conclu définit le cadre juridique de mise en œuvre du projet. Il décrit également les principes techniques, financiers ainsi que les modalités pratiques de mise en œuvre du projet, notamment la signature d’un contrat d’achat d’électricité (CAE) entre la société Énergie du Mali (EDM-SA) et l’entreprise Fana Solar Power », indique le gouvernement malien.

Une centrale solaire de 33 MWc à Ségou

Le gouvernement malien a également validé la construction d’une centrale solaire photovoltaïque à Ségou. Il s’agit d’un projet approuvé depuis 2015 par les autorités maliennes. Depuis, la baisse du prix des équipements solaires sur les marchés internationaux et le financement additionnel des infrastructures connexes par le gouvernement norvégien ont permis la révision du coût des dépenses d’investissement et la baisse du prix de cession du kWh.

« Le retard observé dans l’exécution du projet et la baisse du prix de cession du kWh ont rendu nécessaire une nouvelle révision du contrat concernant notamment la définition de certains termes, le droit de substitution de l’acheteur, le régime fiscal et douanier applicable et les modalités de mise en œuvre de la convention de cautionnement », explique le gouvernement malien.

La centrale solaire qui sera construite dans la commune de Pélengana, dans le cercle de Ségou affichera une capacité de 33 MWc. Le projet est mis en œuvre par le producteur indépendant d’électricité (IPP) norvégien Scatec, à travers l’entreprise Ségou Solaire. Le projet est développé en partenariat avec IFC InfraVentures, une filiale du groupe de la Banque mondiale et Africa Power, une entreprise locale, pour un investissement prévu de 48,4 millions d’euros.

afrik21.africa

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes