fbpx
26.2 C
Bamako
jeudi, 28 octobre 2021

Kayes : Un nouveau pont pour assurer plus de 50% des importations maliennes

L’inauguration du deuxième pont de la ville de Kayes n’est une œuvre utile, pas seulement à la première région du Mali. La ville qui est la première grande escale sur l’axe Bamako-Dakar est un carrefour important pour l’économie malienne. L’inauguration du pont le samedi 26 février 2021 est un soulagement pour les chargeurs et les transporteurs qui importent des marchandises destinées à la capitale malienne.

Les deux premiers ponts sur le fleuve Sénégal dans la ville de Kayes étaient devenus trop obsolètes pour une économie qui tourne à plein régime. Les camions en provenance de Dakar au Sénégal, de la Gambie et de la Guinée Bissau passent tous par la ville de Kayes. Il fallait trouver une voie plus adaptée au besoin des transporteurs qui peinent à circuler sur les ponts précédents situés à l’intérieur de la ville.

Il s’agit donc d’une infrastructure de désengorgement de la ville devenue plus grande et plus peuplée. C’est un motif de satisfaction pour la population qui trouve plus d’opportunités dans la diversification des voies d’accès à la ville. On s’attend à une accélération des activités économiques de Kayes, partant de toute la région dont le désenclavement est un sujet de préoccupation locale.

Pour les importateurs et les transporteurs, la joie de travailler sur une infrastructure facilitant leur travail est immense. C’est aussi une bonne opportunité pour les douaniers et autres services de contrôle économique. L’ensemble des acteurs économiques du pays a de quoi se réjouir de l’inauguration de ce nouveau pont dont l’un des avantages sera l’accélération du trafic entre le Mali et plusieurs pays situés à l’ouest. L’important port de Dakar sera de plus en plus utilisé par les importateurs maliens qui ne devraient plus s’inquiéter de la lenteur du trafic entre les deux pays.

Le ministre des Transports, Makan Fily Dabo, achève ainsi un chantier important pour la ville de Kayes, la région du même nom et la plupart des régions du Mali. Certaines sources affirment que la ville de Kayes voit transiter plus de 50% des importations de marchandises au Mali. Une grande partie des exportations du pays aussi passe par la même route depuis des années.

Impacts du projet

Les impacts directs du projet sont :la création d’un millier d’emplois directs et indirects pendant les travaux; le soulagement du 1er Pont de Kayes qui sera interdit à la circulation des véhicules poids lourds, ce qui va entrainer une réduction des coûts d’entretien et rallonger la durée de vie de l’ouvrage; la modernisation des infrastructures dans la ville de Kayes ; le décongestionnement du trafic à l’intérieur de la ville de Kayes ; la réduction du temps de parcours dans la traversée de la ville de Kayes ; la contribution à l’amélioration de la sécurité routière et au cadre de vie des populations; l’éclairage public des voies qui va renforcer la sécurité dans la ville de Kayes.

Les impacts à moyen et long termes sont: l’augmentation du volume des importations à partir du port de Dakar; l’augmentation des revenus des opérateurs économiques; l’augmentation du produit intérieur brut (PIB); la création de nouveaux pôles de développement dans la région de Kayes; l’extension de la ville de Kayes en rive droite du fleuve Sénégal; le développement de la recherche minière dans la région.

Montant-Financement-délai d’exécution

Les travaux de construction du pont (Lot 1) ont été exécutés par l’Entreprise SOMAFREC-SA pour un coût final de 36 588 048 163F CFA TTC contre un coût initial de 36 588 500 449  FCFA TTC.

Le pont a été réalisé dans un délai de 42 mois hors saison des pluies, soit 18 mois de délai supplémentaire. Les travaux d’aménagement des routes d’accès au pont  (Lot 2) ont  été exécutés  par l’Entreprise COVEC-Mali pour coût final de 18 999 391 340 F CFA TTC contre un coût initial de 18 999 399 534 FCFA TTC.

Les travaux des routes d’accès ont été réalisés dans un délai de 29 mois, soit 14 mois de délai supplémentaire. Les délais supplémentaires ont été engendrés par la libération tardive des emprises.

Les prestations du bureau d’études CIRA SA, chargé du contrôle et de la surveillance des travaux des deux (2) lots s’élèvent à  2 568 704 248F CFA TTC pour un délai final de 43 mois.

(Ce montant comprend : Marché initial =1 879 159 944 ; Avenant N°1 = 496 567 635 et nouveau Marché = 192 976 669).

Le financement des travaux de construction du  2ème Pont sur le fleuve Sénégal et ses routes d’accès a été entièrement pris en charge par le budget national pour un coût global de 58 156 143 751F CFA TTC.

www.investirmali.com

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes