fbpx

Jérôme Besème, Directeur général de Dakar Terminal : « Le Mali représente un peu plus de 60% du volume des trafics de Dakar Terminal »

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Dakar Terminal, c’est la concession qui est installée au Port autonome de Dakar et qui reçoit tout ce qui est véhicule, tout ce qui est navire Roro, c’est les navires sur lesquels on charge principalement des véhicules. Tous les véhicules qui arrivent par Dakar passe par Dakar Terminal dont le Directeur général est en visite au Mali.

«Le Mali représentent un peu plus de 60% du volume des trafics qui passent par Dakar Terminal. A ce titre, je suis venu rendre visite à mes usagers maliens pour faire le point. On l’avait fait l’année dernière, on refait cette année. L’idée, c’est d’étudier ce qu’on peut améliorer pour le bien-être de chaque partie. Vous avez assisté à la réunion, il y a toujours des problèmes: l’engorgement du port, des difficultés parfois à faire des démarches administratives, le transfert des marchandises sur d’autres site à l’extérieur par manque de place. C’est important pour nous, dans le cadre d’une concession, d’être à l’écoute des clients. On pourrait se dire que les clients sont obligés de passer par notre concession. Mais ce n’est pas la démarche du groupe Bolloré. On veut vraiment écouter nos clients ! On ne peut pas tout faire, quelques fois les demandes sont fortes, et ne sont pas assez étudiées. Mais globalement, on privilégie toujours la discussion, la rencontre, la recherche de solutions communes. Voilà ! C’est à ce titre là que je suis venu. Et puis on a quelques projets pour 2021 : la dématérialisation qui vise un peu la partie administrative pour réduire le temps de sortie des véhicules. Aujourd’hui, le Mali bénéficie de 10 jours de franchise, certains disent que ce n’est pas assez. On va s’attaquer aux démarches de manière structurelle. Quelles sont les demandes qui prennent le plus de temps ? On peut les raccourcir pour que finalement en restant dans ces 10 jours on réduise le temps nécessaire pour sortir les véhicules. Actuellement pour le Mali, Dakar est un port privilégié. Historiquement le Mali est passé beaucoup par Dakar. A titre d’exemple, je regrette que le train ne fonctionne plus. Parce que c’était un merveilleux vecteur de transport pour les véhicules, pour les hydrocarbures. Ça permettait de faire des choses magnifiques. Bon on espère qu’un jour on verra le retour du train. Pour le Sénégal, le Mali est aussi une porte de sortie. Pour les principaux produits qui sortent du Sénégal, la sortie naturelle, c’est le Mali ».
www.investirmali.com

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes