fbpx

Interview M. Dramane Aliou Koné, promoteur du groupe de presse renouveau

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

«J’ai toujours aimé les défis et les affaires»

La réussite de Dramane Aliou Koné, promoteur du Groupe de presse Renouveau, dans le monde des affaires de la presse n’est pas venue directement du ciel. Elle est le fruit des efforts consentis sur la durée. Pour lui, le succès a deux sources: le travail et l’humilité.

INVESTIR : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
DAK: Je m’appelle Dramane Aliou Koné, journaliste et entrepreneur de presse, donc promoteur du Groupe Renouveau. Je suis également le président de la Maison de la presse.

Pourquoi avez-vous choisi le métier de l’information comme activité alors qu’une carrière d’enseignant vous attendait à votre sortie de l’Ensup ?
DAK: J’ai toujours mené les deux activités conjointement: informer et enseigner. Depuis le lycée de Ségou, avec des camarades, on a créé un journal : Cabral Times. Aussi, j’ai toujours enseigné et j’ai formé assez de journalistes. Donc, je suis et reste journaliste et enseignant.

Monsieur le président, vous n’êtes pas le plus vieux des journalistes maliens encore moins le doyen de la presse malienne. Pourtant vous êtes cité parmi les plus ambitieux des promoteurs de presse pour avoir réussi à installer le tout premier vrai groupe de presse à savoir le Groupe Renouveau qui est composé d’un journal écrit, d’une radio et d’une station de télé.
Qu’est-ce qui a inspiré cette ambition ?

DAK: Je suis mal à l’aise de parler de moi même. J’ai eu beaucoup de chances. J’ai fourni certainement beaucoup d’efforts pour arriver là. Je pense que tout le monde peut réussir et pour cela, il faut de la chance et du travail. J’ai toujours aimé les défis et les affaires, je m’y suis engagé depuis les primaires. Mes camarades peuvent en témoigner.

Aujourd’hui, le Groupe Renouveau emploie combien de personnes ?
DAK: Sur l’ensemble du territoire national, on emploie plus de 130 personnes dont 99 à Bamako.

Vous devez ce succès à quelqu’un ?
DAK: Je dois ce parcours à mes parents, mes associés, mes collaborateurs, mes amis et à ma femme.
Avez-vous des conseils pour la jeune génération pour renforcer les jalons que vous avez vous-même posés en termes de promotion de Groupe de presse ?
DAK: Aux jeunes, je veux leur rappeler que tout est possible si on se donne les moyens moraux et éthiques. Le succès a deux sources: le travail et l’humilité.

Monsieur le président, quelle est aujourd’hui la place de la presse malienne dans l’économie malienne et dans la réduction du chômage des jeunes ?
DAK: On a un secteur transversal. Au delà des emplois créés, soit plus près de 10 000, on vend l’image du Mali, la promotion des initiatives. Pour le développement, on attire les investisseurs et bien d’autres choses comme l’éveil de conscience, la diffusion des infos utiles…

Est-ce qu’il y a une prise de conscience de son rôle économique au sommet de l’Etat ?
DAK: Pas du tout.

Un entrepreneur de presse doit s’armer de quelles qualités ?
DAK: Les qualités sont les maîtres pour tout entrepreneur : ambition, sérieux et persévérance.

investirmali.com
Youssouf Z KEITA

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes