fbpx
26.2 C
Bamako
jeudi, 28 octobre 2021

Karité malien: Une opportunité inespérée de marché pour les investisseurs

Le Mali est le deuxième plus grand producteur d’amandes de karité au monde, avec une production couvrant approximativement 20% de la demande mondiale. Le pays dispose énormément de la matière première qui se détruit en grande quantité dans les champs, faute d’industries modernes et de technologies locales capables de transformer sur place les noix de karité. Conséquence, le pays ne tire pas suffisamment de profits à sa deuxième place de producteur mondial de karité du fait de l’absence très remarquable des investisseurs intéressés par le secteur du beurre de karité.

Cependant, l’inexistence d’industries modernes et de technologies oblige le Mali à vendre directement ses noix de karité, sans pouvoir les transformer industriellement. Ainsi, une grande partie de la production du pays est vendue en l’état ou transformée localement de manière artisanale en beurre de karité, à faible valeur ajoutée. Cette situation écarte le pays d’un marché de beurre de karité industriel très lucratif et à forte croissance. Pour un pays comme le Mali, touché par des conflits, où 40% de la population vit dans la pauvreté, c’est un manque à gagner (surtout pour des millions de personnes les plus démunis, notamment les femmes en milieu rural, qui travaillent dans la chaîne de valeur du karité malien).

Selon les informations recueillies auprès de certains acteurs intéressés par le secteur, l’industrie de karité a énormément de financement des investisseurs. A en croire certains acteurs rencontrés, moins d’un tiers (-1/3) de la production nationale de karité est transformé et en grande partie manuellement par les femmes rurales.  Plus  de deux tiers (2/3) de la production nationale ne sortent des champs. « Le karité est le diamant malien mais malheureusement beaucoup ne le savent pas. Nous avons besoin de beaucoup d’usines de transformation du karité au Mali pour arrêter le gaspillage écœurant des noix qui se détruisent dans les champs alors qu’il y a une forte attente des consommateurs», explique Molobali Dembélé fortement engagée dans la promotion du karité dans le cercle de Koutiala.

 Les femmes rurales du Mali déjà très engagées   

Tous les jours durant la saison du karité, Mahawa Sanogo doit marcher environ quatre à sept kilomètres pour collecter des noix de karité et les vendre aux quelques rares négociants présents dans sa localité à N’Goloniasso.

Selon elle, le manque de moyens de transport permettant de se rendre dans les champs représente l’un des nombreux défis auxquels elle et d’autres femmes de sa localité  font face au quotidien pendant toute la saison de karité alors qu’elles essaient de gagner leur vie.

Trouver des acheteurs réguliers pour leurs noix de karité constitue aussi un autre défi de taille. Pourtant, ce n’est pas la demande qui manque : Le beurre de karité est très prisé dans le secteur de la cosmétique et dans l’agroalimentaire, d’autant plus qu’il est utilisé comme principal substitut au beurre de cacao.

Afin de soutenir ces fermières, IFC (Société Financière Internationale) octroie un prêt de 2,5 millions de dollars US à Mali Shi, une entreprise de transformation d’amandes de karité située à la périphérie de la capitale malienne, Bamako. Le financement a permis à Mali Shi de construire récemment  la première usine moderne de transformation du beurre de karité du pays, et ainsi accroître les revenus des 120.000 producteurs d’amandes de karité qui fournissent l’entreprise. Plus de 95% de ces producteurs sont des femmes pour qui, avoir un moyen de subsistance sûr est primordial, d’autant plus qu’il leur permet de payer les frais de scolarité de leurs enfants et assurer les dépenses du ménage.

Selon Christophe BOSCHER, ingénieur agronome, qui a travaillé plusieurs années sur le projet de structuration des filières karité et viande bovine au Mali, le Mali est le deuxième pays d’Afrique à avoir le plus grand parc de karité avec 75 millions d’arbres : « c’est énorme ! Mais par rapport à d’autres pays comme le Burkina Faso, le Mali vend beaucoup de karité en amandes ».

www.investirmali.com

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes