fbpx

Election à la Ccim : Les lieutenants de guerre de Youssouf Bathily

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali(CCIM), Youssouf Bathily, peut compter sur de grosses pointures du monde des affaires pour se faire réélire à la tête de la CCIM. Parmi les têtes d’affiche, il y a évidemment Mandiou Simpara, l’homme-orchestre de sa campagne. Ce dernier est un faiseur de rois, selon certaines sources proches de la CCIM, avec tout un monde derrière lui pour booster les chances de Youssouf Bathily.

 

Mandiou est avant tout un industriel en tant que patron de la brasserie NBB qui est un des géants de l’économie nationale. Mandiou a sous son contrôle la plupart des propriétaires de petites boutiques, puisqu’il est aussi dans le transit avec une grosse entreprise. D’ailleurs, il est le porte-parole de l’équipe de Youssouf Bathily et sa voix compte beaucoup dans les autres organisations faitières des commerçants et des transporteurs comme le Conseil national des chargeurs.

Mandiou Simpara pourrait être le deuxième vice-président de la CCIM, selon des observateurs pour qui il est incontournable dans le dispositif.  Autre poids lourd apportant de l’aide à Youssouf Bathily, c’est Boubacar Tandia. Cet industriel, cultivé, est beaucoup écouté parmi ses pairs. Il est aussi à la tête d’une fortune colossale et ses activités sont diversifiées tant dans le commerce que dans l’industrie.

Cheick Oumar Sacko, le président des Commerçants détaillants du Mali(SYNCODEM), fait partie des lieutenants de Youssouf Bathily. Il est le président de la Chambre régional de la CCIM de Bamako et connait beaucoup de commerçants détaillants qui militent au sein de son organisation. Il a l’atout de l’expérience et d’une bonne relation avec la plupart des commerçants de Bamako.

Parmi les soutiens de Youssouf Bathily, il y a également Bourama Diawara, propriétaire d’une usine de carreaux bien connue des Maliens. L’entreprise Stone qu’il dirige est passée en 20 ans d’une petite unité de production à une grosse boite employant de nombreux jeunes du pays dans la région de Koulikoro et le district de Bamako. Il est aussi connu pour la promotion de « Malien tout court », un mouvement fédérateur des différentes composantes de la société malienne.

Il y a aussi l’industriel Syril Achkar, le patron de plusieurs entreprises influentes dans le domaine de l’agroalimentaire. La société « Grands moulins du Mali » est une entreprise incontournable dans l’économie malienne. De Ségou à Bamako en passant par plusieurs autres régions, Achkar est très bien implanté. Youssouf Bathily peut aussi compter sur de grands noms comme Ba Seydou Sylla, transitaire.

On cite parmi ses soutiens Babalye Daou du Conseil national des chargeurs, Ousmane Djitèye, chargeur ; Mamadou Baba Sylla et Saran Gossi Saran, la femme de l’ex député élu à Banamba, Nfah Simpara. Dans les services, il y a des prestataires renommés comme Mme Sangaré Djeneba Diakité ; Dr Djito Dème. Par ailleurs, Youssouf Bathily peut compter sur son bilan de 5 ans à la tête de la CCIM ; et beaucoup s’accordent à dire qu’il mérite un second mandat pour achever l’œuvre qu’il a entamée.

Il notamment commencé la construction des sièges dans les régions pour les bureaux de la CCIM, la construction des marchés dont certains ont été inaugurés à Bamako.  Il a même un p

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali(CCIM), Youssouf Bathily, peut compter sur de grosses pointures du monde des affaires pour se faire réélire à la tête de la CCIM. Parmi les têtes d’affiche, il y a évidemment Mandiou Simpara, l’homme-orchestre de sa campagne. Ce dernier est un faiseur de rois, selon certaines sources proches de la CCIM, avec tout un monde derrière lui pour booster les chances de Youssouf Bathily.

Mandiou est avant tout un industriel en tant que patron de la brasserie NBB qui est un des géants de l’économie nationale. Mandiou a sous son contrôle la plupart des propriétaires de petites boutiques, puisqu’il est aussi dans le transit avec une grosse entreprise. D’ailleurs, il est le porte-parole de l’équipe de Youssouf Bathily et sa voix compte beaucoup dans les autres organisations faitières des commerçants et des transporteurs comme le Conseil national des chargeurs.

Mandiou Simpara pourrait être le deuxième vice-président de la CCIM, selon des observateurs pour qui il est incontournable dans le dispositif.  Autre poids lourd apportant de l’aide à Youssouf Bathily, c’est Boubacar Tandia. Cet industriel, cultivé, est beaucoup écouté parmi ses pairs. Il est aussi à la tête d’une fortune colossale et ses activités sont diversifiées tant dans le commerce que dans l’industrie.

Cheick Oumar Sacko, le président des Commerçants détaillants du Mali(SYNCODEM), fait partie des lieutenants de Youssouf Bathily. Il est le président de la Chambre régional de la CCIM de Bamako et connait beaucoup de commerçants détaillants qui militent au sein de son organisation. Il a l’atout de l’expérience et d’une bonne relation avec la plupart des commerçants de Bamako.

Parmi les soutiens de Youssouf Bathily, il y a également Bourama Diawara, propriétaire d’une usine de carreaux bien connue des Maliens. L’entreprise Stone qu’il dirige est passée en 20 ans d’une petite unité de production à une grosse boite employant de nombreux jeunes du pays dans la région de Koulikoro et le district de Bamako. Il est aussi connu pour la promotion de « Malien tout court », un mouvement fédérateur des différentes composantes de la société malienne.

Il y a aussi l’industriel Syril Achkar, le patron de plusieurs entreprises influentes dans le domaine de l’agroalimentaire. La société « Grands moulins du Mali » est une entreprise incontournable dans l’économie malienne. De Ségou à Bamako en passant par plusieurs autres régions, Achkar est très bien implanté. Youssouf Bathily peut aussi compter sur de grands noms comme Ba Seydou Sylla, transitaire.

On cite parmi ses soutiens Babalye Daou du Conseil national des chargeurs, Ousmane Djitèye, chargeur ; Mamadou Baba Sylla et Saran Gossi Saran, la femme de l’ex député élu à Banamba, Nfah Simpara. Dans les services, il y a des prestataires renommés comme Mme Sangaré Djeneba Diakité ; Dr Djito Dème. Par ailleurs, Youssouf Bathily peut compter sur son bilan de 5 ans à la tête de la CCIM ; et beaucoup s’accordent à dire qu’il mérite un second mandat pour achever l’œuvre qu’il a entamée.

Il notamment commencé la construction des sièges dans les régions pour les bureaux de la CCIM, la construction des marchés dont certains ont été inaugurés à Bamako.  Il a même un projet pour la rénovation du Grand marché à un coût faible. Le seul challenger connu de Youssouf Bathily est Sanou Sarr, un prestataire de service. Dans la capitale, la chambre consulaire fait 88 membres dont 44 titulaires et 44 suppléants. Sur le plan national, il y a plus de 200 membres.

rojet pour la rénovation du Grand marché à un coût faible. Le seul challenger connu de Youssouf Bathily est Sanou Sarr, un prestataire de service. Dans la capitale, la chambre consulaire fait 88 membres dont 44 titulaires et 44 suppléants. Sur le plan national, il y a plus de 200 membres.

La Rédaction

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes