fbpx
27.2 C
Bamako
mardi, 6 décembre 2022

Culture du blé : Une grosse opportunité économique pour les investisseurs nationaux et internationaux

Le gouvernement a fauté depuis 2021 en négligeant l’opportunité de relancer la culture du blé. Le manque à gagner pourrait nous revenir en plein dans le visage avec la crise alimentaire mondiale qui pointe à l’horizon. Les prix de l’essence ont connu une hausse importante la semaine dernière. Cette situation prévisible n’a malheureusement pas été anticipée par les autorités. On craint une réaction en chaîne des autres secteurs de l’activité économique.

Déjà, les transporteurs ont commencé à augmenter le prix des transports entre différentes localités du pays.Dans la ville de Bamako, on s’attend à une augmentation des prix du transport entre les quartiers. Aujourd’hui, rien ne rassure les consommateurs maliens qui redoutent une nouvelle flambée du prix du pain, donc de la farine de blé. Cela s’explique par le fait que la guerre en Ukraine est annoncée comme la source d’une nouvelle crise alimentaire.

Mais le gouvernement reste silencieux sur la menace qui plane au-dessus des consommateurs. On ne sait pas quelle mesure sera prise pour prévenir la hausse des prix de la farine dont une grande partie vient de la Russie et de l’Ukraine, les deux plus grands exportateurs de blé.

Les pires prédictions font état d’une montée de la vie chère à cause de l’évolution récente du cours de plusieurs denrées alimentaires de base, ce qui a profondément troublé les pays les plus dépendants de leurs importations. Certains pense que le Mali peut se mettre définitivement à l’abri de tels soucis en développant son agriculture notamment la filière blé.

Le Mali est un producteur historique de blé en Afrique subsaharienne. Cette culture a été introduite depuis le 15ème siècle à partir de la région de Tombouctou par les Almoravides, conquérants venus du Maroc. Elle s’est ensuite transmise de générations en générations jusqu’à nos jours.

C’est pour mettre le pays à l’abri des crises alimentaires que le projet du développement de la culture du blé au Mali est une opportunité économique pour des multiples opérateurs qui opèrent dans les domaines tels que le BTP, fabricants de matériels agricoles, la recherche, l’assistance conseil, l’encadrement, la commercialisation d’intrants, le transport. On estime que c’est une chance de créer de nombreux emplois à toutes les étapes de la filière (ouvriers agricoles, manutentionnaires, ingénieurs agricoles, cadres d’administration, d’intrants et de matériels agricoles.

C’est aussi une opportunité pour assurer l’autosuffisance en blé et limiter les sorties de devises liées aux importations et surtout de participer à la sécurité alimentaire du pays. Cette ambition trouve sa motivation dans la hausse importante des cours mondiaux. En effet, l’analyse des coûts de revient des blés importés par rapport au blé national montre bien une réelle possibilité de produire du blé à un prix des plus compétitif au Mali.

Les besoins de consommation théorique en farine de blé au Mali sont estimés à 120 000 tonnes par an, ce niveau de consommation représente environ 150 000 tonnes de blé par an. La production totale de blé n’excède pas 10 000 tonnes par an, ce qui constitue un déficit majeur pour la commercialisation. Les Grands Moulins du Mali sont les principaux acheteurs de cette quantité à commercialiser.

La demande de blé au Mali est couverte par la production locale pour une faible part et les importations de blés et de farine. Le blé est essentiellement utilisé pour la production de farine destinée à la fabrication de pain. Les utilisations alternatives de la farine sont très faibles, et ne concernent que des unités de fabrication de biscuits consommant environ 250 tonnes de farine par an et la production de pâtes alimentaires, qui utilisent une quantité de farine minime.

Investirmali.com

 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes