fbpx

Crise de pain au Mali : Les raisons !

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Hier lundi, beaucoup de Bamakois ont été contraints de prendre comme petit déjeuner autre chose que du pain.  Ce produit alimentaire très consommé par les Bamakois au petit déjeuner était presque absent dans de nombreuses boutiques. Et pour cause, les distributeurs habituels ont décidé d’observer deux jours de grève en guise de contestation contre la décision des promoteurs de boulangeries d’augmenter de 50 F CFA le prix de la miche de pain.  

Hier matin, les pains étaient bien et bel dans les boulangeries dans la ville de Bamako, mais il n’y avait personne pour les transporter auprès des consommateurs. Ce qui a provoqué une absence du pain dans les boutiques.

Selon le syndicat des promoteurs de boulangeries, du 1er au 19 janvier 2021, le prix du sac de farine est passé de 17.000 à 19.500 F CFA.

Pour rappel, le cadre de concertation sur la filière-pain avait négocié avec l’Etat en 2011. « Les parties s’étaient convenues que si le prix du sac de farine est entre 18.000 et 22.000 F CFA, le pain de 300 g sera vendu à 300 F CFA et celui de 150 g à 150 francs. Comme on est dans cette fourchette, aujourd’hui, on est entre 19.000 et 20.000 F. On a essayé de dire aux livreurs de ne pas livrer le pain aux boutiquiers pendant 48 heures pour que les boutiquiers viennent à la boulangerie acheter [eux-mêmes] à 270 frs et revendre à 300 frs. Après les 48 h, les livreurs n’auront pas de difficultés à aller livrer le pain. Mais on va payer leur marge. Il n’y a pas de grève, pas d’arrêt de travail ni une augmentation du prix, on a juste restauré le prix de 2011 », explique Ahmed Dembélé, Secrétaire général de la Fédération syndicale des boulangers et pâtissiers du Mali.

www.investirmali.com

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes