fbpx
27.2 C
Bamako
mardi, 6 décembre 2022

Crise agraire : Pourra-t-on sauver la campagne cotonnière ?

A un peu plus de deux mois de début des travaux champêtres, les paysans maliens ne savent pas encore où donner de la tête. En plus d’une crise au sujet des élections des représentants des paysans, il y a un manque d’engrais. Pour sortir de cette situation, l’ancien bureau élu des représentants des producteurs a écrit à Diéminatou Sangaré, Chargée de l’économie solidaire, la ministre de la Santé.

Selon ces paysans, la ministre qui gère la crise née de la contestation de l’élection passée est l’ultime recours des paysans pour mettre fin aux mésententes chez les producteurs de coton. Après la visite de AssimiGoïta à Koutiala, ces paysans posent des conditions à leur participation à la production du coton cette année.

Ainsi, la lettre adressée à la ministre de la Santé vise à encourager le gouvernement à prendre des mesures urgentes pour résoudre les problèmes que l’administration provisoire n’a pas pu gérer, notamment l’organisation des élections dans les six mois qui lui étaient impartis. Les propositions de solutions des paysans sont claires.

Dans leur correspondance, ils expliquent à la ministre qu’au regard de l’importance de la filière coton dans l’économie malienne, une crise au sein de cette filière menacerait sérieusement la campagne 2022-2023. « Pour une sortie de crise et soutenir le Président de la Transition et son Gouvernement dans les missions de refondation du Mali, le Bureau élu de la Confédération des Sociétés Coopératives propose une large ouverture des Bureaux depuis le niveau secteur jusqu’au niveau National en passant par le niveau Région pour que toutes les composantes des producteurs de coton se retrouvent dans une convergence de vue », souligne la lettre.

Pour rappel, le bureau élu avait été empêché de diriger la confédération qui a été confiée à un administrateur civil. La mission de ce dernier était d’organiser des élections dans six mois à partir de septembre passé. Hélas, il n’a pas réussi sa mission. Le Bureau élu a plusieurs fois manifesté son souhait de rouvrir le Bureau sous le leadership des plus hautes autorités.

Selon les producteurs de coton, l’ensemble du peuple malien doit faire un front commun afin que les défis de la sécurité alimentaire et la première place du Mali en Afrique de l’Ouest dans la production cotonnière soient maintenus. « Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues afin de créer une véritable cohésion entre les producteurs de coton », rapporte la lettre des paysans.

Investirmali.com

 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes