fbpx
26.2 C
Bamako
lundi, 25 octobre 2021

Cotonculture : Des paysans haussent de nouveau le ton contre Bakary Togola

Le collectif des cotonculteurs, à travers leurs représentants venus de Sikasso, Koutiala, Kita et Fana,ont organisé un point-presse à Bamako. L’objectif étaitd’informer les autorités de la mise en place d’un bureau « illégal » qui avait été préalablement dissout par le gouvernement et la disparition des ristournes des paysans par Bakary Togola et ses alliés.

A peine sorti de prison, Bakary Togola et ses ouailles continuent de créer le désordre au sein des coopératives des producteurs du coton. Pas plus tard que la semaine dernière, l’ancienne équipe de la coopérative des producteurs de coton, avec à sa tête Bakary Togola, en parfaite violation des recommandations des assises du coton, des textes de suspension du processus d’élection et de la décision judiciaire,était en train d’installer des cellules de base de l’union des producteurs du coton. Toute chose qui alimente la colère des producteurs de coton dont certains expriment le désir de remplacer le coton par d’autres cultures. Selon Sékou Coulibaly, président de la filiale de Koutiala et porte-parole du collectif, la mise en place des cellules de base de la coopérative des producteurs du coton ne s’est pas déroulée en présence ni des autorités locales ni des structures de base de l’agriculture.  M. Coulibaly explique que cette attitude de l’ancienne équipe de la coopérative montre à suffisance le souhait de ses membres de continuer à sucer le sang des paisibles cultivateurs de coton. « Ils disent que la chute du coton est dueà la Covid-19.Pourtant, on avait nos ristournesépargnées pour des cas de difficultés majeures. Elles s’élevaient à environ 18 milliards de FCFA.Où sont partisces sous  », se demande-t-il. Un doigt accusateur est pointé sur les anciens ministres de l’Agriculture et de la Santé qui, en commun accord avec l’ex-président de la transition, BahN’Daw, avaient gardé dans les tiroirs les recommandations des assises nationales sur le coton. Ils avaient établi un chronogramme de mise en place des structures de base de la confédération des producteurs du coton, dont Bakary Togola et ses acolytes se saisissent aujourd’hui pour exercer leur forfaiture. Le collectif réclame l’implication des nouvelles autorités en vue d’éviter la répétition de la crise au sein des producteurs de coton. Il félicite déjàles efforts déployés par l’actuel PDG de la Cmdt et l’actuel président de la transition. « Le prix de l’engrais organique est aujourd’hui à 1000FCFA le sac, alors que le prix environnait les 10000FCFA. Ces engrais organiques jouent le rôle de fertilisant au sol et accroissent la production.C’est pourquoi il est demandé aux producteurs de s’en approprier. Le prix du coton est fixé aujourd’hui à 280 FCFA au lieu de 255FCFA », a expliqué le porte-parole. Avant d’ajouter que tous ces efforts doivent être attribués au colonel Assimi Goïta.D’où leur soutien indéfectible au président de la transition. « L’affaire judiciaire de Bakary Togola pour détournement des ressources allouées aux producteurs refait surface. Elle est portée devant la Cour d’assises et un bon nombre de l’ancienne équipe du collectif des producteurs de coton risque d’aller en prison. Certains politiciens veulent avoir à leurs côtés des producteurs de coton. Ces derniers sont aujourd’hui considérés comme des électeurs potentiels. C’est pourquoi la vigilance doit être de mise car, beaucoup d’entre eux sont des vautours qui, au lieu d’aider les producteurs de coton, veulent dilapider les ressources financières des producteurs du coton », a conclu M. Coulibaly.

investirmali.com

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes