fbpx
24.2 C
Bamako
dimanche, 26 septembre 2021

Corruption et impunité au Mali : La justice, la police et la douane classées en tête selon un sondage

Friedrich-Ebert-Stiftung Mali a publié sa 12ème  enquête d’opinion dénommée Mali-mètre. Ce dernier qui est un instrument d’analyse socio-politique a pour but non seulement de recueillir les perceptions et les opinions politiques des maliennes et des maliens mais aussi de les porter à la connaissance des décideurs politiques. L’enquête touche la gestion de la transition, la pandémie de COVID-19, la mise en œuvre  de l’Accord d’Alger, la sécurisation du pays, le niveau de satisfaction de la population par rapport à l’implication de la MINISMA et de Barkhane, la bonne gouvernance et la justice entre autres.

Cette enquête  a porté globalement sur la situation  du pays, les défis et priorités au Mali, la gestion de la transition, la pandémie de COVID-19, la mise en œuvre  de l’Accord de paix et la réconciliation, la sécurisation du pays, le niveau de satisfaction de la population par rapport à l’implication de la MINISMA et de Barkhane, la bonne gouvernance et la justice mais aussi les perspectives pour le Mali.

Dans cette 12ème enquête déroulé du 08 au 26 mars 2021 sur un échantillon de 2258 personnes âgées de 18 ans et plus reparties dans le district de Bamako et l’ensemble des capitales régionales, y compris Kidal, Ménaka et Taoudéni.

En ce qui concerne les défis, 46,6% de personnes sondés parlent de chômage, 44,6% sont préoccupé par la sécurité du pays, 42,5% soulignent l’insécurité alimentaire, 38,7%  parlent de la pauvreté et 37,8 sont pour l’amélioration du système éducatif.

Selon les résultats du sondage en terme de sécurisation, 42,7% des maliens sont insatisfaits du travail de la MINUSMA et 45,6%  de la Force Barkhane. Par contre 44,9% sont pour le G5 sahel. “Plus de neuf malien(ne)s sur dix soit 93, 3 sont satisfaits du travail des forces de défenses et de sécurité (avec 64,2% qui sont très satisfaits)’’, souligne le sondage de Mali-mètre.

En termes de corruption et l’impunité au Mali, le niveau est très élevé pour 9 personnes sur dix sondées soit 68,5 jugent très élevées et 22, 8% plutôt élevé).  Les secteurs les plus concernés sont la justice 53,5%, la police 50,1%, la douane 28, 4%.

Toutefois, il se dégage dans cette enquête une volonté chez les maliens d’aller voter lors des prochaines échéances soit huit maliens sur dix manifestent leur volonté.

Toujours selon ce sondage, Huit maliens sur dix jugent fréquente l’impunité au Mali.

Sur la projection, trois maliens sur cinq pensent la situation générale du Mali va s’améliorer dans les six prochains mois.

Au sujet de la COVID-19, plus de la moitié de la population (54,3%) accepteraient de se faire vacciner alors que 66,1% évoquent le manque de confiance au vaccin avec les effets secondaires.

Investirmali.com

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes