fbpx
27.2 C
Bamako
jeudi, 24 juin 2021

Comment la corruption est organisée au Mali ?

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Le Vérificateur Général (d’autres diront le VEGAL) touche, de mois en mois, des millions de nos francs (3 950 000 comme salaire de base, indemnités et primes selon le Journal d’information en ligne « DEPECHE Du Mali » du mardi 18 mai 2021.

Les Procureurs et leurs juges ont aussi leurs millions mensuels qu’ils méritent,  dit-on.

Après tout, il faut mettre à l’abri de la tentation notre Vérificateur Général et nos juges.  Oui ! il faut éviter, coûte que coûte, que ceux qui contrôlent et qui rendent justice  tombent dans la corruption. C’est un métier d'< élite> paraît-il, et dans l’imaginaire collectif, pas seulement ici, même chez nos amis blancs, ils sont perçus comme incorruptibles. Le VEGAL, les Procureurs et leurs Juges ont un point commun, celui de traquer les corrompus, les poursuivre, même chez eux en famille, sans qu’ils aient un seul petit instant de répit. C’est leur boulot à eux, la traque des malhonnêtes. Oui !Les malhonnêtes, c’est à dire ce pauvre  fonctionnaire payé à seulement 119 000 F CFA, et qui a le culot de se servir de la caisse publique. Comment va-t-il rembourser les 100  000 F CFA retirés des recettes en attendant de remettre l’argent à sa place à la fin du mois ?  Le VEGAL passe malheureusement entre temps pour vérification, et dans son rapport, un détournement de 100 000 par Monsieur KEÏTA est signalé, en attendant que le Procureur et ses juges foutent le petit imprudent en taule pour une infraction pénale sanctionnée de 5 ans d’emprisonnement ferme. Étonnant ! Mais Où est en réalité le mérite de ces institutions  si elles sont incapables de servir le pays dans les mêmes conditions de sacrifices et de patriotisme que les autres ? De quel corps  d’élite on parle, s’il faut les payer cher, afin qu’ils deviennent honnêtes et incorruptibles ? Pourquoi rendre quelques-uns intègres et incorruptibles à coups d’argent et laisser les autres à la merci de la perversion ? Pourquoi devons-nous demander ce patriotisme ambiant à certains en attendant d’eux qu’ils se sacrifient pour le pays en acceptant de vivre malheureux et misérables, et payer au même moment à d’autres des millions pour qu’ils sanctionnent et mettent en prison ceux qui touchent 20 à 30 fois moins qu’eux ? Où est la justesse de ces textes hypocrites et discriminants qui font de certains d’honnêtes citoyens en les rétribuant,  et d’autres des malfrats laissés à l’abandon par la société ? En quoi est-ce que le boulot du  magistrat serait plus sacerdotal et plus risqué que celui d’un enseignant, un médecin, un militaire, un garde forestier, un policier, un infirmier…, dites- le moi ? Que pourrait-il devenir un pays sans un enseignant honnête, un médecin honnête, un policier honnête, un militaire honnête, un garde forestier honnête, un infirmier honnête…? Si les autres doivent serrer la ceinture et faire leur boulot avec patriotisme et honnêteté en percevant des clopinettes comme salaire, pourquoi les magistrats, le VEGAL, les membres de l’OCLEI et autres pour les mêmes raisons de patriotisme et de sacrifice pour le pays,  n’en font pas autant ?

Personne ne naît plus méritant en valeurs morales que d’autres et surtout pas lorsqu’il s’agit de la construction du pays. Si nous voulons avoir un Mali juste et prospère, les sacrifices doivent être équitablement répartis. C’est un faux concept que de créer des « corps d’élite » par rapport à d’autres.

Mettons le vérificateur et les magistrats à la place de M. KEÏTA avec un salaire de 119 000 et observons ce qui pourrait se passer. On verra qu’il ne s’agit forcément pas d’un problème de morale ou de civisme, la question de corruption.

 

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes