fbpx
26.2 C
Bamako
jeudi, 28 octobre 2021

CNPM : Amadou Diadié Sangaré multiplie les contacts

Le nouveau président du Conseil national du patronat Mali (CNPM), Amadou Diadié Sangaré multiplie les rencontres avec les acteurs du secteur. Après plusieurs rencontres à Bamako, il était ainsi dans la ville de Koulikoro le 13 février où des échanges fructueux ont été organisés avec les membres du bureau régional du CNPM. Au même moment, la nouvelle équipe dénonce les agissements du camp adverse qui tente une médiation unilatérale depuis un certain temps.

 

La justice doit se prononcer sur l’affaire du CNPM en avril prochain, selon Me. Kassoum Tapo, avocat de Diadié. En attendant, dans un communiqué, le bureau de Diadié informe qu’un soi-disant comité de crise se substitue à la justice malienne. Le communiqué indique qu’un mémorandum intitulé « La souveraineté au CNPM appartient à ses membres qui sont les Groupements professionnels et les CPR » rédigé sur entête du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM), circule depuis quelques jours dans la presse, émanant d’un soi-disant « Groupements Professionnels et Conseils Patronaux des Régions (CPR), membres du CNPM ».

Le bureau du CNPM déplore cette tentative non respectueuse des lois du pays, illustrée par « une décision de mise en place d’un Comité de crise en guise d’organe dirigeant pour une période transitoire », alors qu’un contentieux est en cours au niveau de la justice malienne. En ce qui concerne la représentativité des signataires, le bureau du CNPM déplore le caractère cavalier et anti-démocratique de cette initiative parlant au nom de Groupements professionnels et Conseils patronaux Régionaux, membres du CNPM.

Tous ses membres appartiennent et sont actifs dans ces groupements et à aucun moment, ils n’ont été consultés pour une telle initiative. Le bureau élu du CNPM, siégeant dans ses locaux, informe l’opinion nationale et internationale qu’aucun comité de crises n’a été mis en place, qu’il travaille sereinement pour le retour de la cohésion au sein de la famille du secteur privé malien et pour la défense de ses intérêts.

A cet effet, il se déclare ouvert et disponible pour toute initiative visant à ramener la paix et à renforcer la cohésion au sein du secteur privé malien, mais condamne fermement toute tentative, visant à créer la confusion auprès de nos membres et de l’opinion publique. C’est dire que l’affaire du CNPM continue de diviser les acteurs qui ne sont pas dans la même dynamique depuis la contestation des élections organisées par chacun des deux camps.

www.investirmali.com

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes