fbpx

CCIM : Une équipe de milliardaires s’installent avec à sa tête Youssouf Bathily

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

La Chambre de commerce et d’industrie du Mali(CCIM) vient de renouveler son bureau. Réélu pour un second mandat, à une majorité écrasante par ses pairs, Youssouf Bathily vient ‘obtenir l’autorisation de poursuivre ses œuvres de réformes et de construction des représentations locales de la CCIM. Depuis 2015, l’équipe de la CCIM est dirigée par Youssouf Bathily qui a gagné à l’issue d’une longue journée électorale le 11 mars 2021.
« Cette année, on a fait un programme sur cinq ans, ce n’est pas une seule année. C’est un plan de mandature 2021-2025 ; Pour cette année 2021, comme nous sommes dans une crise sanitaire, nous allons nous mettre très rapidement au travail pour faire un programme de démarrage économique de notre pays », a-t- il déclaré. Cr2ée en 1909, la CCIM fait aujourd’hui face à des défis importants. Il s’agit de faire en sorte que les entreprises qui ont souffert de la crise sanitaire puissent être soutenues par l’institution pour surmonter les difficultés.
Dans le plan d’action du nouveau bureau, 70 % des travaux sont consacrés aux infrastructures. Sur les 50 ans passés, a expliqué le nouveau président, il y a eu beaucoup d’infrastructures qui devraient être mises en place pour soutenir les activités économiques. Mais cela n’a pas été fait. Au cœur de l’action : marchés, l’aménagement des zones industrielles, les ports secs, les centres de formation, les parcs d’exposition et les moyens de transports pour renforcer les capacités des équipes consulaires.
Il y a ensuite les fora, les programmes de formation et beaucoup d’études sectorielles pour identifier les vrais problèmes du secteur privé malien. Un décret a été signé en 2020 avant les évènements pour un programme de soutien aux entreprises. Malheureusement avec la crise sociopolitique qui a conduit le pays à cette transition.
Youssouf Bathily a lancé un appel aux autorités pour que les trois sections de la Chambre (Commerce, industrie et service) soient prises en compte. « Nous avons un plan d’aménagement des zones industrielles dans toutes les grandes villes, parce que cela manque aujourd’hui. Il y a un code qui est là, mais quelqu’un qui veut s’installer il y a une plateforme dédiée à ça ? Nous avons approché une agence d’aménagement qu’il s’appelle AZI Sa pour qu’on fasse un partenariat pour aménager les zones industrielles à mettre à la disposition des industriels », a indiqué le président de la CCIM.

Que de milliardaires au service du monde des affaires malien !
Comme pour dire qu’on ne change pas une équipe qui gagne, le président sortant et candidat à sa propre succession, Youssouf Bathily a infligé une grosse humiliation dans les urnes à son adversaire Sanou Sarr qui n’a eu droit qu’à neuf voix. Il est désormais à la tête d’une équipe de consensus et composée que de milliardaires, tous prêts à se sacrifier pour servir le monde malien des affaires et non se servir. Bref, c’est une équipe dont chacun des membres jouit d’un très respect dans le monde malien des affaires.
Dans sa nouvelle équipe figure Mandiou Simpara qui a monté en grade en quittant le 3ème vice-président du bureau de la CCIM pour le 1er vice-président. Mandiou Simpara est un grand industriel qui fait la fierté du Mali dans toute la sous-région. Sa générosité est légendaire. Mandiou Simpara est un homme-orchestre très puissant. Il a été d’un grand soutien pour la réélection de Youssouf Bathily. C’est un éternel faiseur de rois, et d’aucuns disent que dans une élection consulaire qu’il vaut mieux l’avoir avec toi que contre toi.
Mandiou est avant tout un industriel en tant que patron de la brasserie NBB qui est un des géants de l’économie nationale. Mandiou a sous son contrôle la plupart des propriétaires de petites boutiques, puisqu’il est aussi dans le transit avec une grosse entreprise.
Basseydou Sylla est le deuxième vice-président du bureau de la Ccim nouvellement mis en place. Il est le promoteur de l’une des grandes sociétés de transit au Mali.
Boubacar Tandia, le désormais 5ème vice président la Ccim est un industriel cultivé. Il est beaucoup écouté parmi ses pairs. Il est aussi à la tête d’une fortune colossale et ses activités sont diversifiées tant dans le commerce que dans l’industrie.
En effet, le propriétaire de l’usine Stone a tout le temps été proche du sommet de l’Etat ces 20 dernières années. On rappelle que c’est lui qui a fourni des matériaux de carrelage du palais présidentiel sous le président ATT.
Dans la nouvelle équipe de Youssouf Bathily, Ibrahim Diawara occupe la place de 7ème vice-président. C’est un homme d’affaires très connu dans le secteur des BTP. Son entreprise Builders, filiale de IBI Group, a entamé la construction de l’un des plus grands buildings de la capitale malienne. L’immeuble en chantier de 9 étages est décrit comme une infrastructure futuriste. Mais avant ce projet, Ibrahim Diawara a fait les preuves de son efficacité à travers la réalisation de la station de pompage de Kabala dont la mise en eau progressive devra étancher la soif de la population de Bamako. Les carnets de commandes de l’entrepreneur ne désemplissent pas, et il est quasiment difficile d’énumérer en quelques lignes les grandes réalisations de l’homme d’affaires. Ibrahim Diawara est un entrepreneur qui touche presque à tout comme la réalisation d’importants travaux d’interconnexion de l’EDM sur plus de 200 km. Cela est une première pour une entreprise malienne, selon des experts.
Le talent d’Ibrahim Diawara s’exporte également dans plusieurs pays de la sous-région. En Côte d’Ivoire par exemple, le pouvoir accorde une confiance profonde à l’homme d’affaires. Dans le quartier populaire de Yopougon à Abidjan, l’œuvre de Diawara a permis de donner à une grande partie de la population l’accès à l’eau potable. Et les autorités ivoiriennes ne tarissent pas d’éloges sur la qualité du travail abattu par Builders.
Quant à Lala Aïcha Ascofaré est une dame battante très estimée aussi même par les hommes dans le monde des affaires malien. Elle a tout le temps figuré dans le bureau de la Ccim. Donc, une femme très expérimentée dans la gestion de la Ccim. Le poste de 4ème vice présidente lui revient dans la nouvelle équipe constituée par Youssouf Bathily.
S’agissant du président lui-même, à savoir Youssouf Bathily, il opère dans presque tous les secteurs d’activités de l’économie malienne, à savoir le pétrole, le Bazin, les mines, entre autres. Cette diversité professionnelle, lui a permis au fil des années d’amasser un paquet d’expériences, qu’il a capitalisé et souhaite mettre à la disposition du secteur privé malien en tant que Président de la Ccim.
Aujourd’hui, tout le monde des opérateurs économiques maliens et même de la sous-région est unanime que Youssouf Bathily est un homme d’ouverture et de consensus. Pour ceux qui ont côtoyé l’homme, ils vous diront que de tout son parcours au sein des organisations ou regroupements professionnels, c’est un homme très ouvert au dialogue. Il a une grande capacité à travailler en équipe. Youssouf Bathily n’a jamais fermé la porte au consensus, car pour lui c’est dans la gestion collégiale que réside la force capable de déplacer des montagnes. Humble et très discret, il est homme très courtois et très attentif. Son sens de l’organisation et du travail bien fait, fait sa grandeur.

www.investirmali.com

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes