fbpx
41 C
Bamako
lundi, 19 avril 2021

Bicéphalisme au Cnpm Mali : Les présidents des Groupements entrent en action pour désamorcer la crise

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Dans un mémorandum en date du 13 janvier 2021, les présidents des Groupements professionnels et les présidents des Conseils patronaux de Régions, à qui appartiennent le pouvoir de décision souveraine au CNPM, annoncent plusieurs mesures pour désamorcer la crise de leadership qui paralyse depuis des mois le Conseil nation du Patronat malien (Cnpm). Ils ont décidé de :

  • la mise en place d’un Comité de Crise en guise d’organe dirigeant pour une période transitoire ;
  • l’engagement des procédures administratives et juridiques nécessaires pour acter la mise en place d’une période transitoire au CNPM dont la durée sera fixée par l’AG ;
  • la mise en place d’un comité de relecture des textes du CNPM ;
  • l’organisation d’une Assemblée Générale de validation des nouveaux textes ;
  • l’organisation d’une Assemblée Générale élective au terme de la transition.

Il s’agit donc pour les Présidents des Groupements Professionnels et des Conseils Patronaux de Région de prendre leur responsabilité face à l’histoire, de sauver leur instrument de travail, de préserver l’avenir pour ne pas handicaper les nouvelles générations d’entrepreneurs du Mali. « Personne ne défendra le secteur privé à sa place. Personne ne réglera ce problème du CNPM mieux que les acteurs. Les décisions de justice ne suffiront pas pour régler le problème au sein du CNPM. Nos ainés, Feu Moussa Mary Balla Coulibaly et ses compagnons ont bâti pendant 30 ans une organisation de défense des entreprises, crédible et puissante.

Nous n’avons pas le droit de regarder ce legs se consumer à petit feu pour finir par mourir sous nos yeux impuissants. Ce serait un gâchis et surtout un échec collectif lourd de sens.

Il est temps d’agir avant qu’il ne soit trop tard ! », écrivent les auteurs du mémorandum.

 

Historique de la crise actuelle au Cnpm

La crise actuelle du CNPM est née à la suite de l’organisation des élections de renouvellement de mandat du bureau du CNPM vu que le mandat de l’ancien bureau arrivait à terme le 09 octobre 2020.

Faute de consensus, deux listes de bureau se réclament la légitimité de diriger le patronat. Ce qui met le CNPM dans une situation de crise sans précèdent. Malgré toutes les tentatives de conciliation, les parties n’ont pu trouver une solution commune de sortie de crise. De fait, elles ont plongé le CNPM dans un nœud gordien avec son corollaire de feuilleton judiciaire et quelquefois de scènes de violence. Toute chose qui, loin d’honorer l’image de la faitière du Secteur Privé, accentue les dissensions et les clivages.

« Nous avons donc aujourd’hui deux bureaux et deux Présidents du CNPM qui revendiquent tous la légalité et la légitimité en qualité d’organe dirigeant du CNPM. Chacun de ses bureaux ayant à la fois ses supporteurs et ses détracteurs au sein des membres du CNPM.

Les procédures judiciaires en cours prendront des années avant d’aboutir à des décisions définitives exécutoires », expliquent les présidents des Groupements professionnels et les présidents des Conseils patronaux de Régions.

 

Conséquences de la crise pour le secteur privé

 

Selon les auteurs du mémorandum, cette situation, décrite plus haut, a eu plusieurs conséquences néfastes autant pour le secteur privé malien que pour le pays telles que : la perte de crédibilité et d’influence, le déficit de défense des intérêts du secteur privé, des pertes énormes quant aux acquis syndicaux, l’Absence de débats économiques, le déficit de stratégies économiques, la démobilisation des investissements, la marginalisation du secteur privé etc.

 

Enjeux et Challenges actuels

De sa création à nos jours, sans doute, le CNPM traverse la crise la plus grave crise de son existence. « Tous, à l’unisson, nous devons trouver une solution pour le sauver d’une perte d’influence, d’une perte de positionnement durable voir d’une dislocation.  Il est impératif et nécessaire de réconcilier les esprits et les cœurs ; de s’entendre sur l’essentiel afin de mettre fin à cette crise, qui ne fait que perdurer et plonger les acteurs du secteur privé malien dans un désarroi total. Les enjeux et les challenges actuels restent et demeurent la reprise des activités de défense des intérêts du Secteur Privé », rappelle les présidents des Groupements.

 

Les missions du Cnpm

Le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) a été créé le 25 janvier 1980 sous le nom de «Fédération Nationale des Employeurs de Mali (FNEM)» au cours d’une Assemblée Générale des Associations d’employeurs du Mali placée sous la présidence du Ministre du Travail et de la Fonction Publique en présence du Ministre des Finances et du Commerce.

Le CNPM est une Union des Groupements d’Employeurs. Il est de ce fait le fruit de la volonté des Groupements et Associations d’Employeurs de se regrouper au sein d’une Organisation Centrale.

Il répond également au souci du Gouvernement d’avoir en face de lui, un interlocuteur unique du secteur privé.

Le CNPM est essentiellement chargé de l’organisation et de la préservation des intérêts du secteur privé.

Le CNPM est une Union de Fédérations et Groupements d’Employeurs conformément à la loi n°92-020/AN-RM du 23 Septembre 1992 portant Code du Travail.

Ces Groupements et Fédérations délèguent au CNPM la responsabilité de conduire toutes études et actions en faveur du bien commun des entreprises quelles que soient leurs formes et dimensions, étant entendu que les questions liées à l’exercice d’une profession relèvent de la responsabilité de la ou des Organisations Professionnelles concernées.

A ce titre, il est chargé :

  • de représenter et de défendre les intérêts de ses membres;
  • de définir et de faire connaître le point de vue des entrepreneurs;
  • de favoriser la liberté d’entreprendre;
  • de promouvoir l’esprit d’entreprise;
  • d’exprimer la volonté de progrès des entrepreneurs;
  • de contribuer à un dialogue social constructif;
  • d’œuvrer à l’adaptation du système de protection sociale;
  • de promouvoir et développer une politique de formation.

Pour mieux apprécier les objectifs du CNPM, il convient de se référer à la Charte du Secteur Privé adoptée par notre Organisation au cours de son Assemblée Générale tenue les 02 et 03 Février 1981. De par cette Charte, le CNPM s’engage à œuvrer pour la coexistence des trois (3) secteurs : Secteur d’Etat, Secteur Mixte et Secteur Privé. Il s’engage également à inciter le Secteur Privé à :

  1. S’établir de plus en plus dans les activités productives c’est-à-dire créer des Entreprises Industrielles, Agricoles, de Recherche d’Exploitation Minière, des Sociétés de Services Modernes et renoncer aux activités purement spéculatives. Cette orientation revient à créer des richesses concrètes et diversifiées en quantités suffisantes pour asseoir l’indépendance et notre économie;
  2. Organiser ses activités dans le cadre des Petites et Moyennes Entreprises ;
  3. Élaborer une éthique de l’entreprise malienne ancrée à nos propres valeurs de civilisation; il s’agit de faire de la vie dans l’entreprise une continuation de la vie sociale malienne faite de solidarité. La dimension humaine des Petites et Moyennes Entreprises est propice à une telle démarche ;
  4. Tourner le dos résolument aux pratiques frauduleuses qui font du secteur privé la proie facile des dogmatiques en mal d’idéologie d’emprunt.

 

Youssouf Z KEITA

Pour Investir

 

 

 

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes