fbpx

Amadou Beïdi Maïga, vice-président des transporteurs de Kayes : « On pouvait passer une heure d’attente avant de traverser l’ancien pont »

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

« Les difficultés que Kayes avait, avoir un pont en faisaient partie. Le fait d’être débarrassé de ce problème est un grand évènement. Il faudra 100 ans de plus pour avoir un autre évènement comme ça. Avoir un pont pareil dans un pays, c’est tous les 100 ou 50 ans. Donc nous sommes contents, et nous rendons grâce à Dieu et remercions les autorités du pays. En ce qui concerne des difficultés qui pourraient être liées au pont, nous nous adressons aux autorités que sont les policiers. Partout dans le monde où il y a de bons ponts, les policiers surveillent. Nous leur demandons d’éviter que ce pont soit un lieu où ils prélèvent de l’argent auprès des citoyens. Qu’il soit possible aux usagers de passer rapidement sans être arrêtés pour être taxés. Si nous nous sommes battus pour avoir ce pont, c’est pour deux raisons. La première est que l’ancien pont ne peut pas supporter les véhicules lourds. La deuxième est qu’il y avait beaucoup de difficultés dans la ville en matière de circulation. On pouvait passer une heure d’attente avant de traverser l’ancien pont aux heures de passage des camions de transport. Ce que nous demandons aux conducteurs, c’est que tous ceux en provenance de Dakar qui n’ont pas de déchargement à faire dans la ville de passer directement par le nouveau pont sans passer par la ville lorsqu’ils veulent aller à Bamako. Ceux qui veulent faire des achats peuvent passer par le nouveau pont, après avoir traversé ils peuvent se garer à Kayes Ndi pour des achats et autres courses ».

www.investirmali.com

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes