fbpx
35 C
Bamako
dimanche, 18 avril 2021

Zhong Shanshan, homme le plus riche de Chine, roi de la bouteille d’eau et «anti-Jack Ma»

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Zhong Shanshan, qui a fait sa fortune dans l’eau minérale et les tests Covid-19, est désormais l’homme le plus riche de Chine et même d’Asie. À 65 ans, celui qui arrive à la sixième place de la liste Hurun a commencé comme maçon. Il pèse aujourd’hui près de 71 milliards d’euros et est présenté dans la presse chinoise comme l’« anti-Jack Ma ».
Une « goutte d’eau » fait la fortune de celui qui était encore inconnu hors de Chine avant l’introduction de sa célèbre marque d’eau de source à la Bourse de Hong Kong en septembre dernier. À l’inverse de Jack Ma, le célèbre patron d’Alibaba, Zhong Shanshan est un homme discret qui fuit les apparitions publiques, et son succès ne doit rien au numérique.
Pas de e-commerce, pas de hautes technologies, mais un produit tout ce qu’il y a de plus basique et en même temps essentiel dans un pays où l’eau potable ne se trouve pas au robinet. Les célèbres bouteilles Nongfu Spring aux bouchons rouges, connues de tous les Chinois, ont conquis plus d’un quart du marché national de l’eau minérale en 25 ans.
Pour les points communs, « le roi de l’embouteillage » est aussi un as du marketing qui, après s’être concentré sur l’eau de source, n’a pas hésité à mentir en affirmant que l’eau filtrée était nocive pour la santé. Ses concurrents lui ont intenté un procès il y a quelques années, qu’il a perdu, rapporte la presse chinoise.
Loup solitaire
Autre point commun : le siège du groupe Nongfu se trouve également à Hangzhou, près de Shanghai. Et enfin, son parcours : comme pour le fondateur d’Alibaba, Zhong Shanshan est un self-made-man qui rentre parfaitement dans le cadre du nouveau « rêve chinois » du président Xi Jinping. À deux reprises, il a tenté l’examen d’entrée à l’université, auquel il a échoué.
Successivement maçon, menuisier, vendeur de boissons et même journaliste, selon les médias d’État, il a surtout le sens des affaires et de la crise sanitaire. L’autre pilier de cette fortune colossale est un groupe biopharmaceutique, Yangshengtang Wantai, qui s’est lancé l’an dernier sur le juteux marché des tests de dépistage Covid-19.
Ce sens des affaires ne protège pas des dérapages. L’homme est aussi réputé pour être un « loup solitaire » au caractère bien trempé, une forte tête qui devra rester dans les limites fixées par le Parti communiste. Sinon, comme pour Jack Ma, la goutte d’eau pourrait faire déborder le vase.
rfi

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes