fbpx
29 C
Bamako
mercredi, 21 avril 2021

Production d’électricité : Bientôt une centrale solaire à Touna

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Le projet permettra de créer environ 400 emplois locaux pendant la phase de construction et 40 emplois permanents dans le cadre de l’exploitation
Le ministre des Mines, de l’énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré et le directeur général du Phanes Group, Malik Bencherchal ont signé hier au ministère de l’économie et des Finances, un contrat de concession pour la réalisation d’une centrale solaire photovoltaïque d’une capacité de 93 MW à Touna, dans le Cercle de Bla.
La cérémonie de signature a enregistré la présence du ministre de l’économie et des Finances, Alousséni Sanou, du directeur général de l’énergie du Mali (EDM-SA), Oumar Barou Diarra, de la directrice nationale de l’énergie, Mme Théra Aminata Fofana et d’autres personnalités.

Si rien n’a filtré sur le coût de réalisation de l’infrastructure, il ressort que le choix de cet endroit pour sa construction est hautement stratégique dans le processus de développement et d’extension des réseaux de production et de transport d’énergie au Mali. Située à cheval entre deux postes source (Koutiala et Ségou), de l’interconnexion des réseaux électriques de la Côte d’Ivoire et du Mali, la centrale solaire de Touna contribuera à la réduction des pertes techniques sur le système interconnecté national tout en favorisant l’électrification de nombreuses localités du périmètre concédé d’EDM-SA, a expliqué le ministre des Mines, de l’énergie et de l’Eau.

Lamine Seydou Traoré a rappelé que dans le cadre du processus d’évaluation du projet de construction de la centrale de Touna, la procédure d’attribution en Partenariat public privé (PPP) a reçu les avis favorables de l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité, de l’Unité PPP et du Comité national de la dette publique du ministère de l’économie et des Finances. C’est dans ce cadre, a-t-il révélé, que les négociations ont permis d’obtenir un prix de cession du kWh jamais égalé : 55 Fcfa. Son impact sur la vie des populations est tout aussi important. «Le projet de la centrale solaire de Touna créera environ 400 emplois locaux temporaires pendant la phase de construction et 40 emplois permanents pendant la construction et l’exploitation. Une fois achevé, le projet permettra de compenser environ 106.000 tonnes d’émissions de CO2», soutiendra-t-il. C’est pourquoi, ajoutera le ministre Traoré, l’option pour les projets solaires a été adoptée pour d’une part réduire les coûts de production d’électricité très élevés avec les hydrocarbures importés et, d’autre part participer à la protection de l’environnement et à la lutte contre le réchauffement climatique grâce à la diminution des gaz à effet de serre. Ainsi contribuera-t-il à l’atteinte des objectifs définis dans le Plan d’actions de la Transition.

Le patron du département de l’énergie a, au nom du président de la Transition et du gouvernement, remercié Phanes Group et l’ensemble des Partenaires techniques et financiers pour leur appui au développement socio-économique équilibré et durable de notre pays. Le directeur général du Phanes Group dira que cette centrale solaire doit permettre à l’EDM-Sa de renforcer son offre de production d’électricité à un coût raisonnable. Cela à partir d’une énergie propre, viable et moins chère. Elle participera également à la création d’emplois durant les phases de construction et opérationnel, au développement des initiatives économiques et sociales pour les communautés locales dans le Cercle de Bla, a relevé Malik Bencherchal. Précisant que la centrale sera opérationnelle en 2022, il a énoncé qu’elle permettra de positionner le Mali comme un des acteurs majeurs en matière de promotion des initiatives en faveur de la lutte contre le changement climatique.

Via investirmali.com
Source: Essor, Amadou GUÉGUÉRÉ

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes