fbpx
33 C
Bamako
lundi, 19 avril 2021

Koutiala : Campagne de régénération du parc à karité

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

La campagne nationale 2020 de régénération du parc à karité, qui prévoit de planter plus de 8.400 pieds de karité dans les zones d’intervention du Projet d’appui à l’autonomisation économique des femmes dans la chaîne de valeur karité a été lancée à Kaniko, dans la Commune rurale de Sinsina, dans le Cercle de Koutiala (Sud).

Financé par l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) et mis en œuvre par le ministère de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille (MFEF), en partenariat avec l’Association conseil pour le développement (ACOD) Nietaaso, ce projet intervient dans les Communes de Sinsina et Nafanga, dans le Cercle de Koutiala, et dans la Commune rurale de Loulouni, dans le Cercle de Kadiolo.

Il vise à apporter un appui à la protection, la préservation, la régénération et l’amélioration de la ressource karité. Ces activités visent à produire un changement de comportement des communautés vis-à-vis de la ressource karité et, surtout, de promouvoir un modèle de gestion durable du parc à karité. Pour y arriver, le projet collabore avec les services techniques de la conservation de la nature. Une collaboration qui a permis aux productrices et aux communautés d’accéder à des formations techniques d’installation de pépinières, d’entretien et de régénération du parc à karité.
Le maire de la Commune rurale de Sinsina, Chaka Coulibaly, a salué l’engagement et la détermination des femmes de Kaniko à s’impliquer davantage dans la lutte contre la pauvreté et la sauvegarde de l’environnement, à travers la transformation de la noix de karité et de la protection de l’arbre karité.
Le directeur exécutif du projet, Élysé Sidibé, a rassuré les bénéficiaires que son ONG mettra tout en œuvre pour préserver et promouvoir le parc à karité. Le conseiller technique en charge des questions de développement et de l’autonomisation de la femme au MFEF, Sayon Doumbia a souligné que cette initiative «contribue, sans nul doute, à la valorisation de la filière karité. Cette filière est l’une des plus dynamiques de notre pays et constitue une importante source de revenus pour une frange importante de la population rurale, à savoir les femmes, durement touchées par le phénomène de la pauvreté».
Ibrahim Dembélé

Via investirmali.com
Source: Amap-Koutiala

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes