fbpx
34 C
Bamako
jeudi, 22 avril 2021

Production d’aliments pour poissons : Boubacar Diallo lance sa marque « Sambalagnon »

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Comme pour dire qu’il n’y a pas un meilleur connaisseur des problèmes des pisciculteurs qu’un pisciculteur lui-même, Boubacar Diallo, un pisciculteur malien reconnu pour son succès dans ce domaine vient de soulager ses pairs qui souffrent énormément de manque d’aliments pour poisson. Après avoir résolu le problème des alevins, il a ouvert une usine de fabrique d’aliment pour poisson dans la zone industriellle de Dialakorobougou (Commune rurale de Moutougoula) dont la cérémonie d’inauguration était coprésidée par trois ministres à savoir le ministre l’Agriculture, de l’Elevage et de la pêche, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Salia Touré et le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements, Harouna Niang, le mardi 12 janvier 2020.

Boubacar B Diallo ne manque jamais d’idées dès  qu’il est question de la pisciculture. Après son combat gagné pour la promotion de la cage flottante au Mali et celui des alevins, il a donné une nouvelle santé au secteur de la pisciculture malienne en mettant en place une unité industrielle malienne de production d’aliment pour poissons avec une capacité de 30 milles tonnes par an.

A en croire le promoteur, l’usine, qui lui a coûté plus de trois milliards de F CFA, est dotée d’un système de chauffage de 8 tonnes qui envoie de la vapeur au niveau des machines. L’usine est composée d’un broyeur qui a une capacité de 4 tonnes par heure, des mélangeurs à double canons de dernière série fabriqué par les Américains, d’un séchoir d’une capacité de 5 tonnes par heure avec un taux de protéine plus élevé que les autres aliments du même type importés. « C’est troisième usine du même type dans toute l’Afrique après le Ghana et l’Afrique du Sud. Cette usine appartient à tous les pisciculteurs maliens », a dit le promoteur avant de plaider pour la prise en compte de l’usine dans les commandes publiques.

Dans son intervention, le ministre Harouna Niang a vivement salué Boubacar B Diallo. « C’est un ministre très heureux et très fier qui assiste à cette inauguration. A chaque fois qu’une usine s’ouvre au Mali, c’est un grand espoir. Une usine est capable de résoudre beaucoup de problème dans la vie d’un Etat. Boubacar Diallo fait aujourd’hui partie des fiertés du Mali. Il a pris le risque de s’investir dans un domaine très important pour le Mali. C’est une nouvelle qui s’ajoute au parc industriel du Mali. Nous ne pouvons pas nous développer sans l’industrialisation. Si cela a été compris par certains du secteur privé, je ne peux que m’en réjouir », a salué le ministre Niang de conseiller Boubacar Diallo d’avoir une ambition sous-régionale et régionale dans la commercialisation de ses produits.

Selon le ministre de l’Agriculture, cette unité industrielle va résoudre le problème de la disponibilité d’aliment pour poisson au Mali en accroissant la production locale en poisson.

Selon lui, l’avantage de cette unité c’est qu’elle va tirer vers le haut d’autres secteurs agricoles. « Car la matière première de ses aliments pour poisson est composée uniquement de produits agricoles locaux tels que le soja, le maïs, le coton, l’arachide… J’exhorte les pisciculteurs maliens à consommer ces aliments produits par une unité industrielle malienne», a-t-il dit.

Youssouf Z KEITA

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes