fbpx
29 C
Bamako
mercredi, 21 avril 2021

COMMANDE PUBLIQUE: le Mali doit de plus 33 milliards à ses fournisseurs

Sur le meme sujet

- PUB -Intelis

Depuis le temps de Mme Boiré Fily Sissoko à l’hôtel des finances, des fournisseurs maliens de l’Etat malien courent derrière leurs dus. Grâce aux efforts consentis par son successeur Mamadou Igor Diarra 48 milliards de F CFA ont pu être payés. Mais, les fournisseurs locaux de l’Etat sont loin d’être intégralement désintéressés. Selon les fournisseurs de l’Etat, 33, 800 millions F CFA de leurs dettes restent toujours impayés par l’Etat du Mali. Ils voient en l’arrivée des autorités des autorités de la transition une lueur d’espoir pour se faire payer.
Après l’opposition de Boubou Cissé, alors ministre en charge des Finances du président IBK, au payement de leurs dettes contractées auprès de l’Etat malien, l’Association des Fournisseurs (AFO) et l’Association des Fournisseurs et Opérateurs économiques du Mali (AFOEM) retrouvent l’espoir quant au payement intégrale de leurs dettes avec l’arrivée du gouvernement de la transition.
Désormais regroupés en une seule coalition, les membres des deux associations ont tenu une conférence de presse, le mardi 8 décembre 2020 à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, dont le but était de mettre les nouvelles autorités de la transition dans le bain de leur situation et attirer leurs attentions sur les souffrances qu’ils vivent depuis des années du fait du non payement de leurs dus.
La dette réclamée par les fournisseurs maliens s’élève à 33, 800 millions de F CFA à ce jour. 3600 commerçants concernés.
Selon le Porte-parole de la coalition des fournisseurs de l’Etat, Cheick O Thiam, Dr Boubou Cissé s’était farouchement opposé au payement de cette dette légalement contractée auprès de l’Etat malien en son temps. « Nous avons prié pour son départ. Dieu nous a entendus. Aujourd’hui, nous voulons que les autorités de la transition s’attèlent au payement de cette dette intérieure. Nous ne demandons pas le payement intégral de la dette et tout de suite. Nous voulons un signe de bonne volonté de la part du gouvernement de la transition. Nous voulons qu’il commence avec le payement. Nous faisons confiance aux organes de la transition, et nous sommes prêts à les accompagner à 100%. Nous leur accordons le bénéfice de leur méconnaissance de notre situation. Nous sommes disponibles à les rencontrer et à les expliquer tout sur ce dossier qui connait un grave retard de traitement », a dit Cheick O Thiam avant de dire que Boubou n’a fait que payer les dettes de ses amis et parents sous régime IBK.
A l’en croire, à cause du non payement de cette dette, certains commerçants sont morts sous le coup du stress, d’autres sont envoyés en prison, certains ne peuvent rentrer chez eux que sur la pointe des pieds en fuyant les créanciers. « Je n’ai jamais vu dans un Etat de droit que la justice ordonne de faire quelque chose et que le ministre refuse d’exécuter. Le contentieux de l’Etat a donné des grosses aux fournisseurs dont le payement a été refusé par Dr Boubou Cissé », regrette le conférencier.
Selon le président de la coalition des fournisseurs, Adama Diakité, les fournisseurs n’ont aucune intention de nuire à l’Etat malien. « Car nous savons qu’en tant qu’individus nous sommes éphémères. Seul le Mali va rester. Mais il est important qu’on sache que ce nous réclamons n’est pas de l’argent volé. Nous réclamons le fruit de nos labeurs », a-t-il dit.
Par ailleurs, il informe qu’une lettre de demande d’audience avec les autorités compétentes de la transition a été rédigée et adressée à qui de droit mais qu’ils entendent toujours impatiemment une réponse.
Les raisons du refus de payement de Boubou Cissé
Alors ministre de l’Economie et des Finances en 2019, Dr. Boubou Cissé avait estimé que les bons de commande fournis par certains fournisseurs de l’Etat étaient surfacturés pendant que d’autres ne sont pas corrects. Ces accusations avaient été rejetées en bloc par des fournisseurs qui pensent que tous les documents qu’ils détiennent sont en règle. Et mieux, ils disent que c’est sur la base des mêmes bons de commande que certains de leurs collègues ont même été sélectionnés par le ministre Boubou pour être payés.
Pour se faire entendre, l’association des fournisseurs avait projeté une marche pacifique qui devrait la conduire chez le chef du gouvernement. Malheureusement, à l’époque la marche n’a été pas autorisée par le gouverneur du district de Bamako.
Pour l’ancien président IBK se vantait d’avoir payé toute la dette intérieure.

Source: investirmali.com Youssouf Z KEITA

- Publicité -

Plus d' articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publications recentes